Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vierzon : la grève votée à l'hôpital

-
Par , France Bleu Berry

L'hôpital de Vierzon rejoint la grève, entamée dans les hôpitaux. Les 70 millions débloqués en urgence par le ministère de la santé avec notamment une augmentation de la prime de risque pour les agents des urgences (elle passe à 100 euros nets par mois) ne suffisent pas à calmer la colère.

Une cinquantaine de personnes a voté la grève à l'hôpital de Vierzon, lundi
Une cinquantaine de personnes a voté la grève à l'hôpital de Vierzon, lundi © Radio France - Michel Benoit

Vierzon, France

Pour les syndicats, cette enveloppe de 70 millions ne suffit et ne doit pas constituer la seule réponse. A Vierzon, l'intersyndicale réclame la création de postes  et l'arrêt de la fermeture de lits...  Outre le manque de personnels, les syndicats pointent également un problème récurrent au SMUR de l'hôpital : " Toutes les semaines, une équipe du SMUR de Vierzon doit sortir pour palier le SMUR de Bourges, accuse Maryvonne Roux, de l'intersyndicale CGT/Force Ouvrière/ Sud. Cela dure depuis plus d'un an. Ce n'est plus possible que les habitants de Vierzon subissent cela." 

L'année dernière, la grève à l'hôpital de Vierzon avait permis de sauver la maternité - Radio France
L'année dernière, la grève à l'hôpital de Vierzon avait permis de sauver la maternité © Radio France - Michel Benoit

L'hôpital de Vierzon a donc décidé une grève illimitée. Certains agents sont à fleur de peau et sur le point de craquer : " On est tous crevé, on a en marre, on est au bord du burn out, et on nous dit non , vous ne pouvez pas prendre vos repos. Ou alors, on nous dit, après coup, mais tu aurais dû m'en parler, je suis là. On tourne en rond quoi ! C'est bon de se faire prendre pour des cons ! " lâche cette agente dépitée. 

Les emplacements dans les couloirs des urgences de Vierzon sont maintenant repérés par des numéros pour des malades qui restent parfois plusieurs jours. - Radio France
Les emplacements dans les couloirs des urgences de Vierzon sont maintenant repérés par des numéros pour des malades qui restent parfois plusieurs jours. © Radio France - Michel Benoit

Même le responsable des urgences, le docteur Bandaly a crié son ras le bol devant les brancards des malades qui restent parfois plusieurs jours dans les couloirs des urgences, faute de lits en aval. Système D : à Vierzon, des emplacements de lits sont désormais indiqués dans les couloirs : " On institutionnalise un dysfonctionnement que l'on considère donc aujourd'hui normal, regrette le docteur François Bandaly. Et je trouve vraiment très scandaleux que des personnes de tous les âges, de tous les sexes vivent aujourd'hui dans les couloirs. Ce qu'on aurait pas pu imaginer il y a vingt ans, sans crier au scandale. On a même créé un meuble pour abriter les dossiers médicaux des personnes dans les couloirs."

L'année dernière, les personnels de l'hôpital de Vierzon avaient mené plusieurs mois d'action pour sauver leur maternité - Radio France
L'année dernière, les personnels de l'hôpital de Vierzon avaient mené plusieurs mois d'action pour sauver leur maternité © Radio France - Michel Benoit

Les grévistes ont bien l'intention de s'inviter en nombre au comité technique d'établissement prévu ce jeudi  à l'hôpital de Vierzon.