Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Villaines-la-Juhel : elles tricotent des vêtements pour les bébés prématurés, nés sous X et morts-nés

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

Bonnets, gigoteuses, chaussons : une vingtaine de bénévoles tricote tous les jeudis à Villaines-la-Juhel en Mayenne. Depuis trois ans, leurs colis sont envoyés dans toute la France, chez des familles et dans les services de néonatalogie de plusieurs hôpitaux.

L'association compte une vingtaine de bénévoles à Villaines-la-Juhel, toutes des femmes, mais un tricoteur d'Alençon les aide également.
L'association compte une vingtaine de bénévoles à Villaines-la-Juhel, toutes des femmes, mais un tricoteur d'Alençon les aide également. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Villaines-la-Juhel, France

Elles se surnomment les "tricopines". Une vingtaine de femmes se réunit tous les jeudis à Villaines-la-Juhel, entre Mayenne et Alençon. Elles sont bénévoles pour l'association Tricot Préma Ville Laine. Leur but :  fabriquer des vêtements pour les nouveaux-nés.

L'association a été créée il y a trois ans par Lydie Tessier : "Quand j'ai eu ma dernière fille il y a onze ans, elle était dans le service de néonatologie, même si elle n'était pas prématurée. Je voyais les petits à côté qui n'avaient rien, car les petites tailles n'existent pas ! Je me suis toujours dit que dès que je pourrais, je tricoterai pour eux."

Les vêtements pour bébés décédés : un sujet encore tabou

Elles tricotent également des habits sur mesure pour les bébés nés sous X ou morts-nés. "Pour l'instant c'est un sujet tabou, souffle Lydie. Les parents des enfants décédés nous disent : 'Heureusement qu'il y a des gens comme vous pour habiller nos enfants'." Les vêtements en question ? Des angelines : une sorte de gigoteuse en laine avec une petite capuche, de couleur blanche.

A gauche, une tenue pour enfant prématuré ; à droite, une angeline, pour un bébé mort-né. - Radio France
A gauche, une tenue pour enfant prématuré ; à droite, une angeline, pour un bébé mort-né. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

"Je pense que voir son bébé dans quelque chose qui a été fait pour eux, pour le deuil c'est sans doute plus facile. On fait comme si c'était pour nous, nos enfants", explique Lydie. "Tricoter pour eux me faire chaud au cœur, au moins ces bébés partent dans quelque chose de décent et de beau", témoigne Marie-Claire, 65 ans, "tricopine" depuis deux ans.

"Les vêtements pour les enfants décédés, c'est encore un sujet tabou" - Lydie Tessier, présidente de l'association

Un colis de 5 kilos d'habits envoyé tous les mois

L'association Tricot Préma Ville Laine envoie environ 5 kilos de vêtements par mois, aux services de néonatologie des hôpitaux d'Alençon, d'Amiens, d'Angers et de Saint-Brieux, ainsi qu'à des familles qui le demandent, quelle que soit leur situation. "On a eu le cas d'une maman qui a accouché alors qu'elle ne savait pas qu'elle était enceinte. Elle n'avait rien à la naissance donc on a fabriqué de la layette pour son petit garçon", détaille Lydie.

Ça n'apporte que du bonheur

Elles ont de plus en plus de demandes, il faut donc recruter de nouveaux bénévoles. Annie, par exemple, est arrivée il y a une semaine : "Je n'ai pas eu d'enfants, donc faire des choses pour les bébés qui ont du mal à démarrer dans la vie, ça n'apporte que du bonheur."

Ce club de tricot solidaire envoie ses colis gratuitement. Les parents ne paient que les frais de port. Les "tricopines" comptent donc énormément sur les dons. Monique a vidé ses placards : "J'ai rapporté mon reste de laine et des boutons blancs, si ça peut rendre service !" Toutes les créations sont fabriquées en laine 100% acrylique, pour le confort des nouveaux-nés. Désormais les bénévoles tricotent aussi des couvertures, qu'elles envoient dans les Ehpad, pour les personnes âgées.

ÉCOUTEZ - Le reportage France Bleu Mayenne avec les "tricopines"

  • L'association Tricot Préma Ville Laine cherche des bénévoles. Elle se réunit tous les jeudis de 14h à 17h30, 1 bouelvard du général de Gaulle, une petite maison près de la caserne des pompiers. Contact :
    06 59 52 58 41
  • L'association récolte aussi des dons : des pelotes de laine 100% acrylique (seule matière supportée par la peau fragile des bébés), des boutons de chemise et du coton.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu