Infos

Villemur-sur-Tarn : 67 demandeurs d'asile attendus, le maire sceptique

Par Bénédicte Dupont, France Bleu Toulouse mercredi 26 octobre 2016 à 19:49

Des T4 et des T5 sont en train d'être réhabilités dans ces HLM.
Des T4 et des T5 sont en train d'être réhabilités dans ces HLM. © Radio France - Bénédicte Dupont

La commune de Villemur-sur-Tarn, 5.900 habitants, à 40 kilomètres au nord de Toulouse doit prochainement héberger 67 demandeurs d'asile dans des HLM vides. Problème, le maire (UDI) n'avait rien demandé et il affirme ne pas avoir les infrastructures pour les accueillir.

Les premiers migrants de Calais arrivent dans la nuit de mercredi à jeudi en Haute-Garonne : un bus à Toulouse (au CAO de Purpan), un autre à Luchon (la maison familiale de vacances des œuvres sociales d’EDF). Il y a un millier de places disponibles en Occitanie. Ces personnes sont donc dans un premier temps dirigés vers des CAO, des centres d'accueil et d'orientation, comme celui de Toulouse, Luchon, Cazères ou Saint-Gaudens. Et si elles sont sont éligibles au droit d'asile, alors quelques semaines/mois après, elles sont transférées vers des Cada, des Centres d'accueil de demandeurs d'asile qui gèrent leur hébergement. La commune de Villemur-sur-Tarn, à 45 minutes de Toulouse, doit ainsi à terme recevoir 67 demandeurs d'asile, quatre adultes isolés, le reste des familles, qui seront hébergés dans des logements sociaux vides.

►►► En un clic, écoutez le reportage de Bénédicte Dupont à Villemur

Reportage de Bénédicte Dupont à Villemur

Le maire de Villemur, Jean-Marc Dumoulin, affirme que des demandes de logements sociaux ont été déboutées pour accueillir ces familles étrangères. - Radio France
Le maire de Villemur, Jean-Marc Dumoulin, affirme que des demandes de logements sociaux ont été déboutées pour accueillir ces familles étrangères. © Radio France - Bénédicte Dupont

Dans le quartier excentré de Saint-Exupéry, une poignée de blocs de trois ou quatre étages des années 60 sont posés les uns à côté des autres. C'est là qu'une douzaine d'appartements T4 et T5 sont en train d'être réhabilités, réaménagés par le bailleur, OPH31. Le maire de Villemur affirme que ces logements, vides depuis un certain temps les riverains en attestent, ont été en quelque sorte bloqués par l'Etat depuis le mois d'avril dernier. "Ce qui signifie qu'on a refusé des demandes de logements sociaux, à des femmes isolées battues par exemple, parce que ces appartements sont réquisitionnés pour le Cada", affirme Jean-Marc Dumoulin. De cela, nous n'en avons pas la preuve. Quelques habitants passent par là, ils semblent plus préoccupés par l'insalubrité de leur bâtiment que par leurs futurs voisins. L'immeuble n'est habité qu'au quart, à peine. "Moi j'ai des soucis de santé et de gros problèmes d'humidité, je ne peux plus dormir dans ma chambre. Les demandeurs d'asile ? Du moment qu'ils ne m'embêtent pas. Je veillerai tout de même à ce qu'il n'y ait pas d'incivilités", glisse un sexagénaire accompagné de ses deux chiens.

Villemur justement choisie à cause de son parc de HLM vides

Le maire a été convoqué à une réunion en préfecture au mois d'avril. C'est là qu'il a appris que sa ville avait été désignée pour accueillir des demandeurs d'asile.

On ne m'a pas demandé mon avis. La préfecture m'a dit "le bailleur est d'accord. Ils arrivent, voilà, débrouillez-vous". Mais moi mes écoles sont saturées ! — Jean-Marc Dumoulin, le maire UDI de Villemur

Jean-Marc Dumoulin n'a pas apprécié qu'aucune discussion n'ait lieu en amont avec son équipe municipale, les associations, les habitants, le personnel éducatif. Ce qui l'inquiète, c'est le quotidien : l'école, la cantine, le périscolaire, mais aussi la nourriture. "Comment vont-elles se nourrir ces familles avec les quelques 200 euros par adultes d'aides qu'ils touchent ? Ce sont nos associations qui vont devoir prendre le relais, l'Etat pêche dans sa mission régalienne".

"Je n'ai pas eu me choix", JM Dumoulin, le maire

Bizarrement le maire de Saint-Sauveur a dit non, lui, quand l'Etat a voulu lui imposer des migrants. Il n'en a pas eu. Il est socialiste. — Jean-Marc Dumoulin, maire UDI de Villemur

Les clés des appartements doivent être confiées à France Horizons, l'association qui s'occupe des demandeurs d'asile en Haute-Garonne le 8 novembre prochain. Mais le maire ne connait ni la date d'arrivée de ces familles, ni leur nationalité, ni même le nombre précis d'enfants.

Le quartier Saint-Exupéry (dit "quartier HLM") se trouve à quelques kilomètres du centre-ville de Villemur. - Radio France
Le quartier Saint-Exupéry (dit "quartier HLM") se trouve à quelques kilomètres du centre-ville de Villemur. © Radio France - Bénédicte Dupont

"Allez voir en ville ce qu'ils disent, les Villemuriens, vous verrez ce qu'ils en pensent", suggère l'édile. Dans une ville peu a peu conquise par le vote d'extrême droite (le FN, premier au premier tour des régionales en 2015), la nouvelle n'est pas forcément bien passée, d'autant qu'on se trouve loin de la grande ville où les services de l'Etat sont actifs pour les demandeurs d'asile.

On a des familles en difficulté, priorité à ces familles-là. Pourquoi la ville voisine de Bruguières ne reçoit pas d'immigrés ? Parce que le maire est socialiste, tiens ! — un Villemurien opposé à l'arrivée des demandeurs d'asile

Moi je trouve que c'est normal. Nos anciens ont bien accueilli des réfugiés espagnols ! Et puis franchement, 70 personnes pour une ville de 6.000 habitants, hein.... — Une Villemurienne favorable

Aux élections régionales l'an dernier,  le Front National est arrivé premier au 1er tour avec 35% des voix. - Radio France
Aux élections régionales l'an dernier, le Front National est arrivé premier au 1er tour avec 35% des voix. © Radio France - Bénédicte Dupont

Nous avons aussi croisé une institutrice d'une des écoles où seront accueillis les enfants. Elle refuse de parler au micro mais fait part au maire de ses inquiétudes "Moi je n'ai jamais eu d'enfants étrangers. Nos classes sont pleines cette année, avec des enfants difficiles, j'appréhende." Elle dit avoir deux formations programmées au mois de novembre pour recevoir ces enfants. Le rectorat aurait quant à lui prévu le renfort d'un enseignant-remplaçant, sur un contrat de douze heures, en septembre prochain, dixit le maire.

Partager sur :