Infos

Vincent Lambert : la Cour européenne des droits de l'Homme demande le maintien en vie

Par Eric Turpin, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu Drôme-Ardèche mercredi 25 juin 2014 à 0:10

La Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg
La Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg © Jean-Marc Loos - MaxPPP

La Cour européenne des droits de l'Homme prend le contre-pied du Conseil d'Etat. Elle demande le maintien en vie de Vincent Lambert en attendant de juger l'affaire sur le fond. Un soulagement pour les parents qui avaient saisi la juridiction européenne.

C'est un nouveau rebondissement dans ce feuilleton judiciaire qui déchire une famille et suscite un vif débat en France sur la fin de vie. La Cour européenne des droits de l'Homme demande le maintien en vie de Vincent Lambert. Elle prend le contre pied du Conseil d'Etat qui s'est prononcé mardi après-midi pour l'arrêt des soins de cet homme de 38 ans, tétraplégique et dans un état végétatif depuis un accident de voiture en 2008. 

Il s'agit d'une mesure provisoire dans l'attente d'un examen sur le fond du dossier. Elle n'augure pas de la décision qui sera prise. Dans quel délai ? Aucune date n'est fixé pour l'instant. L'examen du dossier prend habituellement plusieurs mois, et même plusieurs années. Mais la Cour européenne des droits de l'Homme a bien conscience de l'urgence d'une décision. Elle assure que le dossier de Vincent Lambert sera traité en priorité. 

"C'est un temps de souffrance totalement inutile"

"Ce temps supplémentaire imposé à Vincent Lambert et à sa famille est insupportable" , regrette le docteur Eric Kariger, chef du service des soins palliatifs du CHU de Reims où est hospitalisé Vincent Lambert. "J'espère que la Cour européenne pourra instruire dans un délai le plus court possible. Je ne suis pas sûr qu'elle va beaucoup apporter au combat des parents car le droit européen est plus souple que le droit français. Simplement, c'est un temps de souffrance inutile"

Le Docteur Eric Kariger joint par Renaud Biondi-Maugey

L'équipe médicale redoutait cette décision. Le Conseil d'Etat avait pourtant jugé légale sa décision de mettre fin à l'alimentation et l'hydratation artificielle de Vincent Lambert. Il avait estimé que cela correspondait à la volonté exprimée par le patient et que cette décision était conforme à la loi Léonetti de 2005 sur la fin de vie. 

Cette décision est une déception pour François, le neveu de Vincent Lambert. "Les parents de Vincent Lambert iront jusqu'au bout" , déplore t-il. "Je ne pensais pas que la Cour européenne des droits de l'Homme prendrait une décision qu'elle n'a jamais prise par le passé" . François Lambert réclame l'arrêt des soins de son oncle, tout comme l'épouse de Vincent Lambert, Rachel, et six frères et soeurs.

Le soulagement pour les parents de Vincent Lambert

"C'est un soulagement pour les parents de Vincent mais également pour les 1 700 patients vulnérables et sans défense qui sont dans la même situation que Vincent Lambert" , se réjouit Jérôme Triomphe, l'un des avocats des parents, catholiques traditionalistes, farouchement opposés à l'euthanasie passive de leur fils. "Cette décision de la Cour européenne signifie que notre requête est fondée et qu'on doit préserver la vie de Vincent Lambert" , ajoute t-il.

Jérôme Triomphe, avocat des parents de Vincent Lambert

 

Partager sur :