Société

Vincent Lambert : Le Conseil d'Etat tranche pour l'arrêt des soins

Par Noémie Guillotin, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 24 juin 2014 à 20:15

L'hopital Sébastopol à Reims où Vincent Lambert est hospitalisé
L'hopital Sébastopol à Reims où Vincent Lambert est hospitalisé © Monique Derrien - Radio France

La plus haute juridiction administrative a jugé légale, ce mardi, la décision du CHU de Reims de mettre fin aux traitement de cet homme de 38 ans, malgré l'opposition de ses parents. Vincent Lambert est dans un état végétatif depuis un accident de la route en 2008.

Le Conseil d'État a donc suivi l'avis du rapporteur public. Vendredi dernier, il avait préconisé l'arrêt des soins. Pour lui, Vincent Lambert était maintenu "artificiellement" en vie, ce qui relevait d'une "obstination déraisonnable". "Une décision sage, logique et réaliste" pour Henri Duchez, délégué de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) dans la Loire.

La décision du Conseil d'État conforte la loi de 2005 sur la fin de vie qui interdit l'acharnement thérapeutique, a réagi Jean Leonetti. Elle n'est pas "une validation d'un acte euthanasique, mais le refus de l'acharnement thérapeutique" , a-t-il estimé.

6h50 euthanasie

Une famille toujours déchirée

Mais avant même la décision de la plus haute juridiction administrative française, les parents de Vincent Lambert ont saisi en urgence la Cour européenne des droits de l'Homme, lui demandant de s'opposer à un arrêt des soins, en attendant de statuer sur le fond. A l'inverse, son épouse Rachel, son neveu François, six autres frères et soeurs et le corps médical demandent eux l'arrêt des soins, conformément, disent-ils, à sa volonté. La CEDH pourrait se prononcer dès mardi ou mercredi.

Affaire Vincent Lambert : les principales étapes. - Aucun(e)
Affaire Vincent Lambert : les principales étapes.