Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Vinexpo : les hôtels bordelais peinent à faire le plein

-
Par , France Bleu Gironde

Le salon international du vin et des spiritueux attire traditionnellement de nombreux exposants et touristes qui remplissent les hôtels bordelais. Mais ces dernières années, il y a une baisse de fréquentation, renforcée pour cette édition 2019 en raison des manifestations des gilets jaunes.

Cette année, les hôteliers accusent une baisse de 10 à 15% en moyenne sur les réservations.
Cette année, les hôteliers accusent une baisse de 10 à 15% en moyenne sur les réservations. © Maxppp - Bonnaud Guillaume

Bordeaux, France

Patrick Seguin, le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bordeaux, a fait part ce mercredi de son inquiétude pour les prochaines manifestations bordelaises comme Vinexpo dans le contexte des manifestations des gilets jaunes. Selon nos confrères du journal Sud Ouest, le président de la CCI a affirmé avoir discuté avec plusieurs exportateurs de vin étrangers qui auraient assuré : "on ne vient pas dans un pays en guerre".  De quoi faire craindre que de nombreux visiteurs annulent leur venue en raison des gilets jaunes. Le service commercial d'un hôtel bordelais livre son analyse : 

La clientèle étrangère voit dans les médias des scènes d'une ville qui se soulève, ça donne une mauvaise image de Bordeaux, ça fait peur."

L'établissement a encore une cinquantaine de chambres libres pour l'événement mais il ne s'alarme pas, "ça prend quand même pour Vinexpo". 

Dans les murs de l'Inter-hôtel Apolonia, situé à Bordeaux Lac, on s'inquiète un peu plus. L'établissement de n'a que 50% de taux d'occupation pour la Vinexpo. "D'habitude, les réservations se font longtemps à l'avance et on est complet au moins deux mois avant. Cette année, c'est exceptionnel mais on ne sait pas pourquoi."

Une baisse de fréquentation depuis plusieurs années 

Même si les manifestations des gilets jaunes ont un impact sur les réservations pendant la Vinexpo, ce n'est pas la seule raison. D'après Sébastien Bize, gérant de l'hôtel Burdigala et représentant de la branche hôtelière à l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de Gironde, le phénomène est plus ancien. "Depuis plusieurs années, on constate une baisse de fréquentation au moment de Vinexpo. Pendant les premières éditions, les visiteurs devaient aller jusqu'à Arcachon, à plus d'une heure de Bordeaux, pour se loger. Aujourd'hui, on n'a plus le même effet."  Selon l'hôtelier, il y a cette année une baisse de 10 à 15% en moyenne sur les réservations par rapport aux éditions précédentes.

Sébastien Bize avance une autre raison : "les restrictions qui ont été appliquées ces dernières années sur les prix des hôtels et sur la durée des séjours pendant la Vinexpo ont été des freins pour les réservations." Le représentant de l'UMIH de Gironde assure toutefois être en train de travailler avec les professionnels du secteur pour maîtriser la hausse des prix durant le salon bordelais. Il faut dire qu'il représente un enjeu de taille pour les hôteliers. Au Burdigala, par exemple, la semaine Vinexpo fait gagner 20 à 30% de chiffre d'affaire.