Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences conjugales : 40% de signalements en plus en Dordogne pendant le confinement

-
Par , France Bleu Périgord

Selon le Service d'accompagnement des familles en difficultés en Dordogne, les signalements ont augmenté de 40% estime sa directrice, Marie-Christine Foudral, invité de France Bleu Périgord ce mercredi 25 novembre.

Six téléphones "grave danger" sont mis à disposition des femmes victimes en Dordogne. Photo d'illustration
Six téléphones "grave danger" sont mis à disposition des femmes victimes en Dordogne. Photo d'illustration © Radio France - Philippe Thomain

A l'occasion de la journée mondiale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, la directrice du SAFED, du Service d'accompagnement des familles en difficulté en Dordogne, était l'invité de France Bleu Périgord ce mercredi 25 novembre. 

Marie-Christine Foudral, directrice du SAFED en Dordogne

Une forte hausse des appels pendant le confinement

Au niveau national, le nombre d'interventions de police a augmenté de 42% pendant le confinement. En Périgord, le SAFED a enregistré 40% de signalement en plus, explique Marie-Christine Foudral. Si l'accueil en physique est resté fermé pendant le confinement, le lien a été maintenu avec les femmes victimes grâce au téléphone et au visio. 

La convention signée avec les taxis du Périgord "fonctionne très bien" explique la directrice du SAFED, "les taxis sont très réactifs". Ils sont appelés pour aller chercher en urgence des femmes victimes qui n'ont pas de moyens de déplacement. 

Actuellement, en Dordogne, six téléphones "grave danger" sont disponibles. Ils permettent aux femmes victimes de prévenir immédiatement les forces de l'ordre si elles sont menacées. 

20% de budget en baisse au SAFED 

L'an dernier, le gouvernement a lancé un grenelle contre les violences faites aux femmes. Sur la quarantaine de mesures annoncées, une vingtaine sont mises en place. C'est bien, mais insuffisant au niveau des moyens mis en place affirme Marie-Christine Foudral. Le SAFED a vu son budget baisser de 20% depuis deux ans. "Nous sommes obligés de nous tourner vers des opérateurs privés, des fondations" explique la directrice du SAFED. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess