Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Grenelle des violences conjugales

Violences conjugales : "Des mesures satisfaisantes dans l'ensemble", selon une association paloise

-
Par , France Bleu Béarn

Une quarantaine de mesures ont été annoncées par le Premier ministre Edouard Philippe, ce lundi, à l'issue du Grenelle des violences conjugales. Pour l'association paloise Du côté des femmes, ces mesures sont globalement satisfaisantes.

Emmanuelle Descoubes, la directrice de l'association paloise Du côté des femmes.
Emmanuelle Descoubes, la directrice de l'association paloise Du côté des femmes. © Radio France - Suzanne Shojaei

Pau, France

Edouard Philippe veut créer "un électrochoc". Le Premier ministre a présenté ce lundi une quarantaine de mesures pour lutter contre les violences faites aux femmes. Qu'en pensent les associations ? "C'est plutôt satisfaisant", selon Emmanuelle Descoubes, la directrice de l'association paloise Du côté des femmes

Le bracelet anti-rapprochement

Un millier de bracelets anti-rapprochement seront déployés début 2020. Ils permettront de maintenir à distance les conjoints violents. Les députés ont adopté le projet de loi à la mi-octobre. 

C'est une très bonne nouvelle !
— Emmanuelle Descoubes

Le 3919 ouvert 24h/24 et 7j/7

Ce numéro d'écoute anonyme pour les femmes victimes de violences sera désormais disponible n'importe quand. 

C'est une très bonne nouvelle. N'importe qui peut appeler, même si on est témoin d'une situation. C'est anonyme et gratuit.

L'emprise psychologique inscrite dans la loi 

Les violences commencent là et elles grandissent jusqu'à, parfois, la mort. La notion d'emprise est très importante.

Le secret médical levé en cas d'urgence absolue

"Lorsque cela peut sauver des vies, nous devons offrir la possibilité aux médecins de déroger au secret médical", explique Edouard Philippe. Les médecins pourraient donc procéder à des signalements.

Pour moi, c'est un positionnement citoyen que l'on devrait tous avoir. Les médecins y compris.

Deux centres de prise en charge des hommes violents dans chaque région 

Un appel à projet doit être lancé prochainement pour ouvrir, dans chaque région, deux centres de prise en charge des hommes violents. "Ils permettront de suivre psychologiquement les auteurs de violences, et permettront d'offrir la possibilité aux victimes de rester à leur domicile", précise le Premier ministre.

Notre combat ne peut pas arriver à ses fins sans prendre en charge les auteurs des violences.

1.000 places d'hébergement supplémentaires 

Nous attendons avec impatience de savoir où se situeront ces places. Notre association en a aujourd'hui une cinquantaine.

Une formation obligatoire pour les enseignants

Les enseignants recevront également une formation obligatoire sur l'égalité entre les filles et les garçons, a indiqué le Premier ministre.

C'est cohérent par rapport à l'action des associations en milieu scolaire. Les enfants aussi doivent être sensibilisés.

Ces mesures vont dans le bon sens. On aurait pu mieux faire, mais c'est toujours bien. On continue le combat.
— Emmanuelle Descoubes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu