Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences conjugales : des permanences d'accueil, au magasin Carrefour de Laval

-
Par , France Bleu Mayenne

Un accueil, pour les personnes victimes de violences, au magasin Carrefour de Laval, c'est l'initiative de quatre associations mayennaises, pour lutter contre les violences conjugales, pendant cette période de confinement.

Des permanences contre les violences conjugales, dans le magasin Carrefour de Laval
Des permanences contre les violences conjugales, dans le magasin Carrefour de Laval - .

Les violences conjugales risquent d'exploser, pendant cette période de confinement. Il est plus difficile, pour les victimes, de se rendre dans les permanences des associations, ou même de les joindre par téléphone, alors qu'elles sont confinées à leur domicile. D'où l'idée de plusieurs associations, de créer une permanence d'accueil, dans un supermarché, là, où les femmes se rendent, pour faire leurs courses. Dans un premier temps, dès ce jeudi 16 avril, c'est la direction du magasin Carrefour de Grenoux, à Laval, qui cède son bureau à quatre associations d'aide aux victimes de violences. Un fléchage est mis en place dès l'entrée du magasin, pour que les femmes puissent se présenter, le plus discrètement possible. 

Quatre associations de permanence

Des juristes, des travailleurs sociaux, des bénévoles, également, se relaient désormais, dans le bureau du directeur du magasin Carrefour, pour accueillir les personnes victimes de violences. Quatre associations sont mobilisées, le CIDFF, Femmes Solidaires, l'association Revivre et le Conseil Départemental, par l'intermédiaire de son intervenante sociale. Les horaires d'accueil sont les mêmes que ceux d'ouverture du magasin. L'opération est appelée à se développer dans d'autres magasins du département. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess