Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences conjugales en Dordogne : plus de 900 signalements depuis le début de l'année

-
Par , France Bleu Périgord

Le préfet de la Dordogne a tenu une conférence de presse ce mercredi pour faire un bilan sur le Grenelle contre les violences conjugales, un an après sa mise en place. Si les signalements sont en hausse de 20 % cette année dans le département, il veut y voir en parti une libéralisation de la parole.

Une conférence de presse était organisée ce mercredi à la préfecture de Dordogne pour faire un point un an après la mise en place du Grenelle
Une conférence de presse était organisée ce mercredi à la préfecture de Dordogne pour faire un point un an après la mise en place du Grenelle © Radio France - Theo Caubel

Un an après le Grenelle contre les violences conjugales où en est-on ? 23 des 46 mesures annoncées ont été mises en place par le gouvernement, 20 sont en cours de réalisation et 3 n'ont toujours pas commencé. Pourtant les chiffres ne sont pas bons. En Dordogne, 1 357 signalements pour des violences inter-familiales ont été enregistrés depuis le début de l'année, dont environ plus de 900 sont pour des violences conjugales. Cela correspond à une hausse de 20 % par rapport à l'année dernière. 

Communiquer sur les violences faites aux femmes

Ces chiffres ont été dévoilés ce mercredi à l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat, accompagné de la déléguée aux droits des femmes et à l'égalité en Dordogne, Valérie de Pauw, ont tenu une conférence de presse pour faire un bilan sur les actions du Grenelle.

Ils ont d'abord détaillé une politique en 3 temps, mise en place depuis plus d'un an. Le premier est d'informer. Des opérations de communication à destination des victimes, des témoins de violences et des professionnels ont été lancés. Une nouvelle campagne de sensibilisation est aussi prévue en Dordogne. Des affiches vont être placardées dans les salles d'attente, les bus, les hôpitaux pour savoir vers qui se tourner en cas de danger.

Une nouvelle campagne de sensibilisation lancée en Dordogne
Une nouvelle campagne de sensibilisation lancée en Dordogne © Radio France - Theo Caubel

Le deuxième axe de cette politique est le travail avec les forces de l'ordre. Policiers et gendarmes ont reçu une formation pour mieux prendre en charge les victimes et mieux les accompagner.

Et puis dans un troisième temps, un travail en partenariat avec les services de l’État, les associations, les tribunaux, les hôpitaux, les taxis, etc, est lancé. En tout, une soixantaine d'acteurs sont mobilisés ensemble en Dordogne.

"Une libération de la parole"

Et si le confinement a favorisé les violences conjugales, le préfet du département veut quand même voir des chiffres encourageants. Il analyse une partie de la hausse des signalements par une libération de la parole des victimes. 

Reste que les chiffres sont alarmants. Depuis le début de l'année, plus de 900 signalements enregistrés pour des faits de violences conjugales. Ce sont environ trois alertes lancées chaque jour en Dordogne. En revanche, il n'y a eu aucun féminicide en 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess