Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences conjugales : le bracelet anti-rapprochement entre en vigueur ce vendredi

-
Par , France Bleu Mayenne

Ce bracelet permet de géolocaliser les conjoints ou ex-conjoints violents et de déclencher un système d'alerte lorsqu’ils s'approchent de leur victime. Son déploiement sera progressif dans tout le pays d'ici la fin de l'année. Une mesure attendue par l'association Femmes Solidaires 53.

Le bracelet anti-rapprochement sera déployé en Mayenne d'ici la fin de l'année.
Le bracelet anti-rapprochement sera déployé en Mayenne d'ici la fin de l'année. © Maxppp - Jean-François FREY

C'est une des mesures phares du Grenelle contre les violences conjugales. L'usage du bracelet anti-rapprochement va se généraliser partout en France d'ici le 31 décembre. La Mayenne ne fait pas partie des cinq premières juridictions concernées, c'est un signe encourageant selon Laurette Audouit, présidente de l'association Femmes solidaires 53 : "Cela signifie qu'en Mayenne, le nombre de féminicides n'a pas augmenté par rapport à l'an passé.

Ce bracelet pourra être administré sur décision d'un juge, à la fois dans le cadre d'une procédure pénale pour accompagner un contrôle judiciaire ou en tant que condamnation. Le bracelet pourra également être administré lors d'une procédure civile par un juge aux affaires familiales dans le cadre d'une ordonnance de protection d'une victime présumée de violences. 

On se réjouit de cette nouvelle mesure, maintenant on attend de connaître concrètement les conditions et surtout les délais d'attribution

Depuis le déconfinement, l'association Femmes solidaires 53 constate une hausse du nombre de cas de violences conjugales dans le département. Selon Laurette Audouit, la solution pour réduire durablement ces violences ne pourra passer que par l'éducation et un changement profond des mentalités : "Mais cela prendra sans doute des années". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess