Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Violences conjugales : les témoignages glaçants de femmes à Châlons-en-Champagne

dimanche 7 octobre 2018 à 10:10 Par Louis-Valentin Lopez, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Une vingtaine de femmes ont manifesté hier devant le tribunal de Châlons-en-Champagne. Certaines ont dénoncé les violences qu'elles ont subies, et l'inefficacité selon elles de la justice.

Des femmes n'ont pas hésité à prendre la parole en public.
Des femmes n'ont pas hésité à prendre la parole en public. © Radio France - Louis-Valentin Lopez

Châlons-en-Champagne, France

Des femmes en colère étaient rassemblées devant le tribunal de Châlons-en-Champagne hier après-midi, pour dénoncer une vérité parfois occultée :  tous les trois jours en France, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. L'appel a été lancé au niveau national par la comédienne Muriel Robin.

Des témoignages éprouvants

Certaines n'ont pas hésité à prendre la parole en public. "Il faut que mon ex-conjoint paie pour tout ce qu'il m'a fait,toutes les fois où je me suis prise la centrale vapeur", lâche une jeune femme. "Aujourd'hui mon fils de six ans sait que si je ne suis plus avec mon conjoint, c'est parce qu'il a tenté de m'étrangler dans la cage d'escalier. Aujourd'hui j'en souffre, et _il ne sera jamais jugé pour ce qu'il a fait_."

Une jeune femme témoigne de l'extrême violence dont elle aurait été victime de la main de son ex-conjoint

Incompréhension du système judiciaire

Beaucoup de femmes présentes trouvent qu'elles ne sont pas assez entendues par la justice. "On doit arrêter de protéger le conjoint qui a fait du mal", estime Laure Mili-rose, qui a lancé l'appel au rassemblement sur Facebook. D'autant plus qu'il est difficile pour ces femmes de témoigner : "Certaines en parlent, mais _les structures n'ont plus les moyens de nous aider_."

Laure Mili-rose décrit la difficulté pour une femme de se faire reconnaître en tant que victime de violences

Des structures viennent tout de même en aide aux femmes qui sont victimes de violences ou se sentent menacées, comme le Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles – CNIDFF, qui a notamment une antenne à Châlons-en-Champagne. 

Les femmes étaient une vingtaine hier devant le tribunal. Trop peu, selon certaines. - Radio France
Les femmes étaient une vingtaine hier devant le tribunal. Trop peu, selon certaines. © Radio France - Louis-Valentin Lopez