Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences contre les maires : il faut d'abord plus de moyens pour la police et la justice estime André Laignel

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

Pour lutter contre l'augmentation du nombre de violences dont sont victimes les maires, le ministre de la justice annonce que les insultes contres ces élus seraient désormais considérées commes des outrages : "C'est symbolique et ça ne suffit pas" estime André Laignel, maire d'issoudun.

André Laignel, maire d'Issoudu et vice président de l'association des Maires de France
André Laignel, maire d'Issoudu et vice président de l'association des Maires de France © Maxppp - Vincent Isore

Le Premier ministre Jean Castex a réuni ce mercredi matin à Matignon les principales associations d'élus pour évoquer avec leurs représentants, l'augmentation des violences verbales et parfois physiques dont les maires sont victimes. Autour du chef du gouvernement, le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin ainsi que Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, alors que les agressions d'élus sont de plus en plus nombreuses. Entre janvier dernier et le mois de juillet, 233 maires et adjoints ont subi des dégradations, des violences verbales ou physiques, soit une augmentation de 14% par rapport à l'an passé.

Les insultes contres les maires qualifiées d'outrages

Pour tenter de mettre un coup d'arrêt à ces agressions, le ministre de la justice Eric Dupont-Moretti a indiqué que les insultes contres les maires seraient désormais considérées comme des outrages et non plus comme des injures comme c'est souvent le cas actuellement. Une requalification qui permettrait la mise en oeuvre de TIG (Travail d'Intérêt général). Le garde des Sceaux a annoncé une nouvelle circulaire en ce sens.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Symbolique et insuffisant pour André Laignel

Reçu ce mercredi par le Premier ministre, André Laignel, maire PS d'Issoudun et premier vice-président délégué de l'Association des maires de France a estimé chez nos collègues de France Info que cette décision est "symbolique" et que ça ne suffit pas. "Ça va dans le bon sens mais ce n'est pas à la hauteur des enjeux. Ce que nous demandons, ce sont des moyens pour les services publics de la sécurité, police et gendarmerie. Et puis, nous savons tous que la justice est l'une des administrations les plus affaiblies par les suppressions de postes ces dernières années. Il faut des capacités de réponses rapides et efficaces pour faire reculer ces incivilités". André Laignel, rappelle que les maires et leurs adjoints sont en première ligne, des élus considérés comme "le premier recours et souvent aussi, le dernier espoir, et quand face à cet espoir, nous n'avons pas de réponse, ça peut engendrer de la colère, même si ça ne l'excuse pas "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess