Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Violences faites aux femmes: A Tours, Interm'aide accueille une cinquantaine de victimes par jour

lundi 1 octobre 2018 à 5:40 Par Denis Guey, France Bleu Touraine

C'est un accueil de jour ouvert toute l'année. Même le samedi et le dimanche après-midi. Interm'aide fait partie de ces structures indispensables à l'accueil des femmes victimes de violences intrafamiliales.

Cet accueil de jour accueille 700 femmes par an dont la moitié environ sont victimes de violences
Cet accueil de jour accueille 700 femmes par an dont la moitié environ sont victimes de violences © Radio France - Denis Guey

Indre-et-Loire, France

C'est l'évènement télé de ce soir: sur TF1, le téléfilm qui raconte l'histoire de Jacqueline Sauvage devenue le symbole du combat contre les violences faites aux femmes. Jacqueline Sauvage a vécu 47 ans d'enfer conjugal. En 2012, elle tue son mari de trois coups de fusil. Condamnée à 10 ans de prison, elle est grâciée par François Hollande en décembre 2016. 

En Touraine, plus de 20 000 femmes sont victimes de violences chaque année. Il existe à Tours un accueil de jour pour ces femmes battues, il s'appelle Interm'Aide et il accueille environ 700 femmes par an dont la moitié sont victimes de violences. L'endroit est discret, sur le mur, une simple fresque qui donne le nom du lieu "Interm'aide". Ici, quatre bénévoles en moyenne accueille de manière inconditionnelle une cinquantaine de femmes par jour victimes de violences.

L'idée c'est de proposer à ces femmes un accueil inconditionnel, un temps de pause  et d'accompagnement sans faire de ce séjour un interrogatoire sur les violences qu'elles ont subi. Si elles veulent se confier, cela vient avec le temps et la confiance que peut leur inspirer nos bénévoles -Dominique Delaveau, directrice d'Intermaide

Les femmes  battues, mais aussi celles en état de précarité peuvent venir à Interm'Aide tous les jours et fréquenter les lieux pendant des années. Nicole est arrivée en juin victime des violences de son ex-mari.

J'étais battue, cela a duré 5 ans et c'est au bout de ces 5 années que j'ai eu la volonté de quitter cet enfer pour ne plus continuer à me détruire en restant au foyer -Nicole, victime de violences conjugales

Nicole est maman d'une petite fille de deux ans. Interm'aide est une deuxième famille qui l'a aidée à se reconstruire: "je regarde maintenant devant moi, je suis une formation au code de la route, c'est une façon de sortir, je veux maintenant obtenir un diplôme qui me permettra de trouver un travail"

De janvier à septembre 2018, Interm'Aide a accueilli 90 nouvelles femmes en état de précarité dont la moitié au moins sont des femmes battues. La journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes aura lieu le dimanche 25 novembre.