Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Violences faites aux femmes en campagne : des transports gratuits dans l'Indre pour mettre les victimes en lieu sûr

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

L'Indre va expérimenter un nouveau système de transport gratuit pour les femmes victimes de violence en milieu rural. Désormais les transports vers les hébergements d'urgence seront assurés par une société de sécurité. L'idée est de rassurer les femmes pour les encourager à recourir à ce service.

En 2018 dans l'Indre, 114 femmes ont été victimes de coups et blessures
En 2018 dans l'Indre, 114 femmes ont été victimes de coups et blessures © Maxppp - Pierre Rouannet

Indre, Centre-Val de Loire, France

Pour les femmes battues la campagne peut devenir une jungle !  Entre l'isolement géographique, la peur d'être reconnue au moment de porter plainte à la gendarmerie et parfois, lorsque ces obstacles sont franchis, le manque de moyens de locomotion pour pouvoir déposer une plainte et se mettre à l'abri. Certaines femmes se sentent totalement démunies.  Pour les aider le département de l'Indre, dans le cadre du 5e plan interministériel de prévention de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes, est le premier et le seul en France à expérimenter la prise en charge gratuite du transports des femmes victimes et de leurs enfants par une société de sécurité (2 Ailes sécurité).

Les femmes... et les enfants en lieu sûr

L'objectif de ce nouveau dispositif est de briser la Loi du Silence qui semble peser encore plus lourd en campagne pour les femmes victimes de violence conjugale. Et pour celà l'idée est de les rassurer. En France, un appel au 115 permet déjà de disposer, en cas de violence ou de menace, d'un transport gratuit vers un centre d’hébergement d'urgence mais le trajet se fait en taxi. Dans l'Indre désormais c'est une société de sécurité qui assurera le transport. Deux avantages à cela : un personnel habitué à faire face aux situations de crise et  une prise en charge beaucoup plus rapide. Deux heures maximum au point le plus éloigné du département.  Autre détail qui a son importance : La patrouille d'intervention sera toujours composé d'un homme et d'une femme. Les services pensent en effet qu'une prise en charge uniquement par des hommes risque de faire reculer les victimes potentielles. Dernier élément pour sécuriser totalement les victimes, leurs enfants si elles en ont sont bien évidemment recueilli avec elles. 1000 euros de crédit ont pour l'instant été débloqués pour cette expérimentation. De quoi financer 5 à 6 mises à l'abri d'ici la fin de l'année.