Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Violences faites aux femmes : le ministère de l'Économie débloque près de 900.000 euros

jeudi 25 octobre 2018 à 21:19 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le ministère de l'Économie a débloqué, ce jeudi, près de 900.000 euros pour la lutte contre les violences faites aux femmes. L'argent sera notamment consacré à renforcer la lutte contre ces violences dans des départements qui ne sont pas assez couverts.

L'argent débloqué ira à la lutte contre les violences dans les territoires.
L'argent débloqué ira à la lutte contre les violences dans les territoires. © AFP - BERTRAND LANGLOIS

Près de 900.000 euros ont été débloqués jeudi par Bercy, puisés dans la réserve budgétaire de précaution, pour "développer ou renforcer les actions" de lutte contre les violences faites aux femmes, a annoncé le secrétariat d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes.

De l'argent pour les actions en région 

"Cette décision concrète va permettre pour la première fois depuis de nombreuses années une consommation à 100% des crédits votés en loi de finances" et ce sont ainsi "plus de 848.000 euros supplémentaires" que la secrétaire d'État, Marlène Schiappa, va diriger "directement dans les territoires pour développer ou renforcer les actions d'accompagnement de femmes", affirme dans un communiqué le secrétariat d'État.

Renforcer les territoires pas assez couverts 

Ces fonds, débloqués par le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, seront notamment destinés à "60 départements pour consolider des dispositifs confrontés à un accroissement des demandes des victimes" et "à mieux mailler des territoires parfois insuffisamment couverts", a poursuivi cette source. 

Parmi les actions qui bénéficieront de ces fonds supplémentaires se trouvent notamment un dispositif d'"accueil de jour situé dans le Tarn-et-Garonne", ou un dispositif de "prise en charge spécifique des femmes victimes de violences dans la rue à Grenoble", selon le communiqué. 

La réserve de précaution est chaque année votée en loi de finances et permet de couvrir, en principe, les dépenses imprévues.