Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences intra-familiales : il ne faut pas hésiter à appeler les associations d'aide aux familles

-
Par , France Bleu Loire Océan

L'Union départementale des associations familiales de Vendée s'inquiète de la baisse du nombre des appels. Pourtant, en cette période de confinement, les besoins devraient être plus importants. L'UDAF a donc décidé d'allonger ses horaires d'ouverture et de rappeler son numéro de téléphone.

Les violences intra-familiales sont en hausse depuis le début du confinement
Les violences intra-familiales sont en hausse depuis le début du confinement © Maxppp - Stéphanie Para

Les violences intra-familiales sont en hausse en France depuis le début du confinement. En Vendée, l'Union départementale des associations familiales s'inquiète d'une baisse des appels. Alors que pour Georges Douteau, le président de l'UDAF 85, "c'est l'inverse qui devrait se produire. Les appels devraient être en hausse. Ca nous paraît évident aujourd'hui que les gens ont besoin de relais." C'est la raison pour laquelle les amplitudes horaires du point info famille. Il est désormais ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h, sans interruption. Et un clip a également été réalisé pour rappeler ses coordonnées.

"On est là"

Pour écouter ceux qui en ont besoin, une conseillère conjugale et une médiatrice familiale sont disponibles au 02.51.44.37.02. Ces professionnelles sont aussi en capacité de "rediriger si le problème soulevé n'est pas de leur ressort. On est là", insiste Georges Douteau. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu