Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences sexuelles : le gouvernement diligente une enquête pour "évaluer les mesures" prises à l'ENS Lyon

-
Par , France Bleu, France Bleu Isère

Le ministère de l’Enseignement supérieur diligente une enquête après les témoignages dénonçant des violences sexuelles à l'École normale supérieure (ENS) de Lyon, a appris franceinfo ce lundi. Elle a pour objectif d'"évaluer les mesures" prises au sein de l'établissement.

Plusieurs personnes ont témoigné de violences sexuelles à l'ENS Lyon [photo d'illustration].
Plusieurs personnes ont témoigné de violences sexuelles à l'ENS Lyon [photo d'illustration]. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES

Le ministère de l’Enseignement supérieur a diligenté une enquête après plusieurs témoignages dénonçant des actes de harcèlement et d'agressions sexuelles à l'École normale supérieure (ENS) de Lyon, selon les informations de franceinfo ce lundi.

Cette enquête aura plusieurs missions. La première est d'"évaluer les mesures qui sont concrètement mises en œuvre en matière de lutte contre les violences sexistes et sexuelles" au sein de l’établissement, indique le ministère de l’Enseignement supérieur à franceinfo. Cette enquête devra également "identifier les freins et les lacunes en la matière et aura pour objectif de formuler des recommandations à destination de l'établissement", poursuit le ministère. 

Ils dénoncent une culture du silence

Des syndicats et étudiants reprochent à la présidence de ne pas prendre au sérieux les témoignages de harcèlement et d'agressions qui lui sont signalés, comme le révélait l'enquête de franceinfo publiée le 23 mars dernier. Ils dénoncent l’opacité de la gestion de l’école et "le déni de la présidence" face au "mal-être étudiant" et aux "violences sexuelles et sexistes à l'ENS".

Dans un communiqué du 21 février dernier, ils demandaient à la direction "d'écouter, de réagir et de prendre les mesures qui s'imposent pour mettre fin au harcèlement et aux violences." Déjà en 2018, une enquête de Mediacités révélait des affaires de harcèlement sexuel et de sexisme et la culture du silence qui les entourait.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess