Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Faits divers – Justice

EN IMAGES - Nantes : désolation dans les quartiers touchés par les violences urbaines

mercredi 4 juillet 2018 à 9:12 - Mis à jour le mercredi 4 juillet 2018 à 17:05 Par Pascal Roche, Marion Fersing, Typhaine Morin, Antoine Denéchère et Caroline Pomès, France Bleu Loire Océan et France Bleu

A Nantes, les quartiers des Dervallières, de Malakoff et du Breil ont été le théâtre de violences dans la nuit de mardi à mercredi après la mort d'un jeune homme de 22 ans tué par une balle policière. Ce matin, les dégâts sont nombreux et les habitants dépités.

La mairie annexe du quartier des Dervallières à Nantes détruite par un incendie
La mairie annexe du quartier des Dervallières à Nantes détruite par un incendie © Radio France - Marion Fersing

Nantes, France

Plusieurs quartiers de Nantes se sont réveillés ce mercredi dans une odeur de cendres, au lendemain des violences urbaines qui ont causé de nombreux et coûteux dégâts. Mardi soir, un jeune homme de 22 ans a été tué lors d'un contrôle de police dans le quartier du Breil. 

Les symboles de l'Etat pris pour cible

Aux Dervallières, ce sont tous les symboles de l'Etat et des services publics qui ont été pris pour cible : la mairie annexe, la bibliothèque, les caméras de surveillance et la maison de la Sécurité sociale. Les commerces mitoyens, un salon de coiffure et une boulangerie sont très endommagés.

Le centre commercial des Dervallières incendié dans la nuit de mardi à mercredi à Nantes - Radio France
Le centre commercial des Dervallières incendié dans la nuit de mardi à mercredi à Nantes © Radio France - Marion Fersing

Les habitants du quartier étaient abasourdis mercredi matin en découvrant les façades noircies et les dégâts de la nuit, certains prenaient des photos sous le regard des gendarmes mobiles et des CRS présents sur les lieux. Une mère de famille raconte ce qu'elle a vu et entendu pendant la nuit, "des jeunes qui ont commencé à faire tomber les caméras de vidéo-surveillance et puis ça a été l'apocalypse" dit-elle.

  - Radio France
© Radio France - Marion Fersing
  - Radio France
© Radio France - Marion Fersing

Bibliothèques, Pôle emploi et abribus

Même sidération dans les quartiers Malakoff et Beaulieu, où là aussi, les symboles de l'Etat ont été pris pour cible. Rue d'Angleterre, Pôle emploi a été fermé après des dégradations. 

Pôle emploi est fermé pour la journée - Radio France
Pôle emploi est fermé pour la journée © Radio France - Antoine Denéchère

Juste devant, une voiture renversée gît sur la chaussée. 

Rue d'Angleterre à Nantes - Radio France
Rue d'Angleterre à Nantes © Radio France - Antoine Denéchère

Ailleurs dans le quartier, près de la place Rosa Parks, des patrouilles de police sont présentes, tout comme des enquêteurs. La maison des Haubans et sa bibliothèque associatives ont été prises pour cible. 

La maison des Haubans a été prise pour cible - Radio France
La maison des Haubans a été prise pour cible © Radio France - Antoine Denéchère
  - Radio France
© Radio France - Antoine Denéchère

Sur la pointe Est de l'île de Nantes, les traces des feux de voiture de la nuit sont encore visibles. 

Boulevard Pompidou à Nantes - Radio France
Boulevard Pompidou à Nantes © Radio France - Antoine Denéchère

Nouvel appel au calme de la maire de Nantes

Ce mercredi midi, lors d'une visite dans le quartier du Breil, Johanna Rolland, la maire de Nantes a de nouveau appelé au calme.

Le quartier du Breil où tout a commencé mardi est toujours sous tension. La police est prise à partie par les habitants énervés de voir les CRS encore présents. Beaucoup de questions ce mercredi soir sur ce coup de feu. La maire de Nantes promet aux habitants que "la justice serait transparente dans cette affaire." 

"On veut des réponses sur ce qui s'est passé. Pourquoi une balle dans le cou ? Les images de l'interpellation circulent sur les réseaux sociaux. On a peur et on en a marre de ces contrôles de police souvent humiliants." - Fabiola Rasoa, mère du quartier.

Au café associatif du Breil, les habitants sont partagés et en colère.  - Radio France
Au café associatif du Breil, les habitants sont partagés et en colère. © Radio France - Caroline Pomès

Les associations du quartier offrent le café et proposent aux habitants de discuter pour faire "descendre la pression". Au Breil, tout le monde redoute une deuxième nuit d'émeutes