Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Une mère de famille de l'Hérault risque l'expulsion pour avoir sous-loué son logement social sur Airbnb

Par

Une habitante de Viols-le-Fort (Hérault) est menacée d'expulsion après avoir sous-loué son logement social sur Airbnb en 2021 pour payer une journée de canyoning à ses enfants. Le bailleur social, FDI Habitat, veut appliquer une politique de tolérance zéro sur les sous-locations.

Gwenaëlle a reçu un avis d'expulsion en décembre 2022 (photo d'illustration). Gwenaëlle a reçu un avis d'expulsion en décembre 2022 (photo d'illustration).
Gwenaëlle a reçu un avis d'expulsion en décembre 2022 (photo d'illustration). © Maxppp - Philipe Arnassan

Gwenaëlle, une habitante de Viols-le-Fort, mère de deux enfants, a sous-loué son logement social quelques jours sur Airbnb pour un montant total de 250 euros en juillet 2021 pour payer une journée de canyoning à ses enfants. "Je n'ai pas réfléchi, je me suis inscrite, c'est allé très vite", explique-t-elle.

Publicité
Logo France Bleu

Mais la sous-location est formellement interdite sans accord du propriétaire ou du bailleur. Suite à la dénonciation d'un voisin, le bailleur social FDI Habitat a engagé une procédure judiciaire.

Fin décembre 2022, Gwenaëlle a reçu l'avis d'expulsion effectif à la fin de la trêve hivernale, et les 1.350 euros de frais de justice ont été bloqués sur son compte en banque début janvier 2023. C'est "pas juste du tout" pour l'éducatrice spécialisée. "On n'a pas pris la mesure des conséquences que ça a pour moi et mes enfants. J'ai fait une erreur, je l'ai reconnue, j'ai dit que je ne recommencerai pas et je suis prête à rembourser les 250 euros, qui sont bloqués sur un compte", développe-t-elle.

"J'ai pas envie de servir d'exemple"

Le bailleur social, FDI Habitat, veut appliquer une politique de tolérance zéro sur les sous-locations. Les sous-locations sur Airbnb "ont pris de l'ampleur, d'autant plus chez nous avec notre patrimoine attractif", explique Bertrand Guyot, directeur de la gestion locative et sociale de FDI Habitat. "On a beaucoup de résidences sur le littoral*.** On ne sait pas la moitié de ce qui se passe pendant la période estivale sur le littoral.*"

L'éducatrice spécialisée à l'impression de payer pour les autres pour une erreur commise une seule fois. "J'ai pas envie de servir d'exemple. J'aurais vraiment du mal à expliquer à mes enfants une sanction aussi forte pour ce que j'ai fait."

Gwenaëlle a fait appel de la décision de justice. Un comité de soutien s’est formé pour dénoncer ces mesures jugées disproportionnées. Une pétition pour s’opposer à son expulsion a recueilli plus de 350 signatures ce mardi 24 janvier 2023. Face à la bonne foi de Gwenaëlle, FDI Habitat dit réfléchir à une sanction intermédiaire, comme une amende à payer.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu