Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Visites à l'Ehpad limitées à 30 minutes : des familles de Côte-d'Or réclament "plus de souplesse"

-
Par , France Bleu Bourgogne

Une seul rendez-vous possible par semaine, un temps limité à 30 minutes, un seul visiteur: les restrictions imposées par la crise sanitaire pèsent lourd pour des familles du nord de la Côte-d'Or. Elles réclament un assouplissement et plus de temps à passer avec leurs parents.

Les visites sont limitées à une seule personne. Photo d'Illustration.
Les visites sont limitées à une seule personne. Photo d'Illustration. © Radio France - Luc Chemla

"On se croirait à un parloir, c'est vraiment triste !" Philippe a le cœur gros: son papa est hébergé à la maison de retraite de Montbard, mais depuis le nouveau confinement, les possibilités de visites sont très limitées.

"Il faut prendre rendez-vous, et on arrive à obtenir un seul créneau d'une demi-heure par semaine. Du coup, je le réserve en priorité pour ma maman, puisqu'un seul visiteur est admis. C'est une aide-soignante qui vient l'accueillir à l'entrée. Elle est ensuite conduite dans une pièce où se trouve mon père. Elle doit rester à distance, et l'aide-soignante reste avec elle. C'est pesant. On aimerait tellement plus de souplesse pour que le reste de la famille puisse aussi voir mon père."

Si tout cela est aussi minuté, c'est parce que pour limiter les risques d'infection, les visites se font dans la salle a manger de l'établissement, et elle doit être désinfectée après chaque passage, ce qui prend aussi du temps pour le personnel de l'Ehpad. Et du coup, les visites à Montbard ne sont pour l'instant possibles que du lundi au vendredi de 14h à 16H45.

"On ne peut pas caser toutes les visites"

"On a 120 pensionnaires à Montbard" explique Eve Bénichou en charge de la communication du centre hospitalier de la Haute Côte-d'Or qui gère cet établissement. "On essaie de dire oui au plus grand nombre, mais on ne peut pas caser toutes les visites, alors on préfère limiter les rendez-vous dans le temps plutôt que de dire aux familles de patienter plusieurs semaines."

"Notre priorité, c'est la santé de nos résidents, c'est notre première mission. Voila pourquoi on limite les visites à une seule personne avec prise de température et lavage des mains. On demande à une aide-soignante d'être là pour éviter les contacts. Au cours du mois de novembre, on a eu des cas Covid dans cet établissement. C'est maintenant derrière nous , et on a pu reprendre les visites le 23 novembre. On fait tout pour ne pas être obligés de fermer à nouveau les portes."

Un assouplissement pour Noël ?

"Et pour Noël, comment ça va se passer ?"  soupire Philippe qui déplore un manque de communication de la part de l'établissement. "A ce rythme-là, ma maman ne verra peut-être pas son mari pour les fêtes. C'est vraiment très dur. On gère huit Ehpad du nord du département, et on fait un point toutes les semaines pour évaluer la situation" explique Eve Bénichou. "L'épidémie recule, mais on est encore incapable de prévoir la situation du 24 décembre."

Ces contraintes sont bien parties pour durer encore un moment. Seule éclaircie, avec un renfort de personnel, la maison de retraite de Montbard pourrait organiser des visites aussi le samedi après-midi, et cela dès cette semaine, mais c'est à confirmer. Les autres établissements soumis aux mêmes règles sont les Ehpads de Châtillon-Sur-Seine, Vitteaux, Saulieu, Alise-Sainte-Reine, Semur-en-Auxois, Laignes et Moutiers-Saint-Jean.

"Evidemment, pour les résidents en fin de vie, on ne limite plus les visites" assure Eve Bénichou. "Et pour tous les autres qui ne peuvent recevoir leurs proches, on organise des visio-conférences pour se voir et garder le contact." Un pis-aller qui ne remplacera jamais une vraie visite pour Philippe. "C'est dommage" déplore-t-il, "les rendez-vous se déroulent dans la salle à manger qui est immense. On pourrait la diviser avec des paravents pour accueillir plus de monde, non ?" Une proposition qu'il aimerait beaucoup soumettre à l'Ehpad de Montbard "Mais on arrive pas à joindre leur Direction."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess