Société

Vitesse limitée à 80km/h : motards et automobilistes manifestent ce week-end

Par Germain Arrigoni, France Bleu samedi 12 avril 2014 à 16:00 Mis à jour le samedi 12 avril 2014 à 20:25

Les routes secondaires pourraient à terme toutes être limitées à 80 km/h
Les routes secondaires pourraient à terme toutes être limitées à 80 km/h © MaxPPP

De Paris à Lyon en passant par Amiens, Rennes ou Antibes, des milliers de motards et d'automobilistes en colère manifestent ont commencé à manifester samedi contre une éventuelle limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire. Les manifestations sont prévues tout ce week-end.

En ce premier week-end de départs en vacances de Pâques, près de 80 manifestations sont prévues à travers toute la France contre une possible baisse de la vitesse autorisée à 80 km/h sur les routes secondaires. La Fédération française des motards en colère (FFMC) et l'Union des usagers de la route (UUR) appellent les conducteurs à se rassembler et à organiser des défilés à petite vitesse. Selon la FFMC, ce sont "des dizaines de milliers de motards" qui ont défilé en masse samedi en Gironde, en Champagne-Ardennes et dans la Loire notamment."Tous les usagers sont invités à rejoindre les motards, car tous sont concernés par l'inflation sécuritaire et les politiques répressives injustifiées" , affirme l'UUR dans un communiqué. L'association 40 millions d'automobilistes assure qu'elle est solidaire de la manifestation. Elle a demandé lundi aux automobilistes de nouer un ruban blanc à leur rétroviseur gauche "en signe de manifestation visible de leur ras-le-bol" contre "la répression routière" .> Retrouvez les rassemblements prévus avec la carte interactive de France Info.

 

 

 

 

Deux accidents sur trois ont lieu sur les routes secondaires

Les quatre commissions qui composent le Centre national de la sécurité routière (CNSR) doivent se réunir le 16 mai prochain pour étudier différentes recommandations, dont le passage de 90 à 80km/h de la vitesse autorisée sur les routes secondaires, où ont lieu près de 66% des accidents. Eric Elkouby, conseiller du président du CNSR, a toutefois précisé que "cet avis n'est que consultatif" et la décision ne sera prise qu'à une date ultérieure par le ministre de l'Intérieur.Selon les spécialistes de la sécurité routière, les limitations de vitesse, contrôlées depuis dix ans par les radars automatiques, ont participé à la baisse spectaculaire de la mortalité routière, passée de 7.242 tués en 2002 à 3.653 tués en 2012.

motards - Aucun(e)
motards