Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Puteaux : une vieille dame de 71 ans est obligée de dormir dans sa voiture

lundi 26 novembre 2018 à 20:17 Par Florian Cazzola, France Bleu Paris et France Bleu

Depuis près d'un mois, Marie, 71 ans, n'a plus de logement. Cette habitante de Puteaux, dans les Hauts-de-Seine, dort désormais plusieurs fois par semaine dans son véhicule. Pour le moment, ses dossiers pour obtenir un logement social n'ont toujours pas été acceptés.

Marie, 71 ans, passe 3 à 4 nuits par semaine dans sa voiture à Puteaux, en attendant de trouver un logement.
Marie, 71 ans, passe 3 à 4 nuits par semaine dans sa voiture à Puteaux, en attendant de trouver un logement. © Radio France - Florian Cazzola

Puteaux, Hauts-de-Seine, France

"Ça devient trop difficile, même pour une femme forte, ce n'est plus vivable". En évoquant sa situation, Marie, 71 ans, ne peut s'empêcher de pleurer. Et pour cause. Depuis plus de trois semaines, cette habitante de Puteaux, dans les Hauts-de-Seine, n'a plus de logement. Alors, pour tenter de faire évoluer sa situation au plus vite, Marie campe pratiquement tous les soirs devant la mairie. Pour le moment, sans succès

Marie, 71 ans, passe 3 à 4 nuits par semaine dans sa voiture à Puteaux, en attendant de trouver un logement.

"Je n'arrive même pas à étendre mes jambes pour dormir"

Pour tromper son quotidien devenu infernal et arrondir ses fins de mois, Marie continue d'effectuer des ménages dans les beaux appartements du XVIè arrondissement. "Ça me fait tenir, affirme-t-elle. Ça me permet aussi de faire une lessive de temps à autre. Sentez comme ça sent bon." 

De retour à son véhicule, à "son petit pois" plaisante-t-elle en référence à la couleur verte foncée du véhicule, cette femme qui a fui petite la dictature de Salazar, baisse de nouveau la tête. "Voilà ma maison", soupire la septuagénaire en ouvrant le coffre de la voiture. À l'intérieur, des couvertures en laine, mais aussi des couvertures de survie pour les nuits de plus en plus froides, et son nécessaire de toilette. "Le plus difficile, c'est pour la toilette. Je n'ai aucune intimité. Et puis, je dors extrêmement mal, j'ai mal au dos. Je n'arrive même pas à étendre mes jambes pour dormir correctement." Parfois, Marie est hébergée chez des amis, "mais le plus souvent je refuse car j'ai honte. Je mens en disant que je dors déjà chez une autre personne."

Marie, 71 ans, passe 3 à 4 nuits par semaine dans sa voiture à Puteaux, en attendant de trouver un logement. - Radio France
Marie, 71 ans, passe 3 à 4 nuits par semaine dans sa voiture à Puteaux, en attendant de trouver un logement. © Radio France - Florian Cazzola

Les habitants de Puteaux sont choqués

Informés de la situation de cette dame qui passe de longues heures, le soir, devant le parvis de la mairie de Puteaux, les habitants semblent choqués. "Ce n'est pas humain, s'insurge une retraitée du même âge que Marie. Elle a travaillé toute sa vie, et aujourd'hui, elle en est là. Il faut que la mairie se bouge." Gérard est lui aussi révolté par cette situation. "Je ne comprends pas que la mairie ne fasse rien pour aider cette dame", regrette cet habitant de Puteaux. "Ce n'est ni normal, ni acceptable." 

Trois propositions ont été faites affirme l'OPH communal

La mairie de son côté affirme, à juste titre, que c'est la préfecture qui est compétente en matière de logement social. Mais face à l'urgence de la situation, elle a transmis le dossier de la septuagénaire à l'OPH communal, l'organisme chargé d'attribuer les logements sociaux. "Nous connaissons la situation de cette dame", confirme Didier Cressot, le directeur général de l'OPH. "Mais je rappelle que cette dame a déjà reçu deux propositions de logement." En réalité, la septuagénaire a reçu trois offres de logement, selon une source proche du dossier. 

Pour obtenir le premier logement, "le bailleur m'a donné 48 heures" pour constituer un dossier complet, explique Marie. Un délai beaucoup trop court, "intenable" surtout pour quelqu'un qui ne connait pas bien les procédures à suivre, affirme-t-elle. 

Marie a également refusé un second logement car il était situé à une vingtaine de kilomètres de Puteaux. "C'était beaucoup trop loin pour moi. Je ne connais personne à Villeneuve-la-Garenne. Si j'ai un problème, un accident, besoin, d'aide, comment je fais ?"

Une pétition pour soutenir la vieille dame

Contacté par France Bleu, l'OPH de Puteaux assure faire son possible pour reloger au plus vite cette habitante. Didier Cressot, son directeur général espère que le dossier de Marie sera enfin accepté lors de la prochaine commission préfectorale d'attribution des logements sociaux. Mais pour le moment, la date de cette commission n'est pas encore connue. En attendant, Marie peut compter sur le soutien des plus de 100.000 personnes qui ont déjà signé une pétition en ligne pour exiger son relogement

Marie, 71 ans, passe 3 à 4 nuits par semaine dans sa voiture à Puteaux, en attendant de trouver un logement. - Radio France
Marie, 71 ans, passe 3 à 4 nuits par semaine dans sa voiture à Puteaux, en attendant de trouver un logement. © Radio France - Florian Cazzola