Société

Voici les nouveaux kiosques à journaux parisiens

Par Sylvain Tronchet, France Bleu Paris Région et France Bleu jeudi 15 septembre 2016 à 16:28

Le design des futurs kiosques a été revu notamment au niveau du toit
Le design des futurs kiosques a été revu notamment au niveau du toit - Ville de Paris

La ville de Paris a dévoilé les futurs kiosques qui vont progressivement remplacer les anciens sur les trottoirs de la capitale. 360 kiosques seront remplacés progressivement sur deux ans à partir de l'été prochain. Leur design qui faisait polémique a été revu.

Leur design avait créé la polémique entre défenseurs du style "haussmannien" et tenants de la modernité et de la sobriété des lignes, finalement, la ville de Paris semble s'être rangée derrière un compromis prudent. Les futurs kiosques de presse de la capitale seront très "parisiens" selon le mot même des élus de la ville qui les ont présentés dans leur nouvelle version. Un petit toit stylisé, quelques motifs en relief sur la façade rappellent les anciens modèles et rassureront sans doute les gardiens du temple-capitale. Même si Bruno Julliard, le premier adjoint d'Anne Hidalgo précise que "tous les kiosques haussmanniens actuels ont été installés après 1983. Ils n'ont donc pas de caractère historique. Ceux qui croyaient défendre un patrimoine faisaient fausse route."

Le modèle initialement envisagé avait été comparé à un "container" par ses détracteurs - Radio France
Le modèle initialement envisagé avait été comparé à un "container" par ses détracteurs © Radio France - Ville de Paris

Il n'empêche, devant la levée de boucliers d'une partie de la droite parisienne, et une pétition qui a rassemblé plus de 57000 (!) signatures sur internet, la ville a décidé de revenir à un look rappelant étrangement les anciens modèles. Le premier modèle envisagé avait été comparé à un "container" par ses détracteurs. La maire de Paris, Anne Hidalgo,  les avait pourtant défendu, critiquant "le pastiche" que sont les kiosques actuels. 360 kiosques seront donc renouvelés à partir de l'été prochain. Le grand remplacement prendra deux ans au rythme d'une quinzaine de kiosques tous les mois en moyenne. Les 49 kiosques les plus anciens, véritablement historiques ceux-là, seront rénovés et probablement affectés à d'autres utilisations.

Les nouveaux kiosques seront dotés d'écrans tactiles interactifs diffusant des informations sur la ville - Radio France
Les nouveaux kiosques seront dotés d'écrans tactiles interactifs diffusant des informations sur la ville © Radio France - Ville de Paris

Pour autant, si l'enveloppe a suscité le débat, l'essentiel est bien à l'intérieur. Ils ont été conçus comme des espaces de vente, à l'intérieur desquels ont peut entrer et choisir son titre. Finis les comptoirs qui occupent toute la largeur du local avec les kiosquier qui vous passe les magazines. "C'est une logique de libre-service et de pause urbaine où l'on pourra prendre son temps dans un espace accueillant", explique Jean Paul Abonnenc de Mediakiosk, qui a remporté le marché lancé par la ville de Paris pour la construction et la gestion de ces kiosques. Les kiosques proposeront aussi divers services : rechargement de téléphone mobile, billetterie culturelle, livraison de petits colis, etc... "L'objectif c'est d'accroître la rémunération des kiosquiers de façon à pouvoir pérenniser leur première mission qui est la vente de journaux", poursuit Jean Paul Abonnenc.

Les anciens kiosques disparaîtront totalement du paysage parisien d'ici à deux ans - Radio France
Les anciens kiosques disparaîtront totalement du paysage parisien d'ici à deux ans © Radio France - Sylvain Tronchet

Les conditions de vie des kiosquiers seront également largement améliorées dans ces nouveaux locaux, chauffés, et dotés d'un petit espace personnel derrière la caisse où ils pourront laisser leurs affaires, se changer, voire installer des toilettes s'ils le souhaitent. Reste à améliorer leur rémunération. "L'objectif, au travers de ce renouvellement et des aides que nous avons votées, c'est qu'ils gagnent au minimum le SMIC" explique Olivia Polski, adjointe chargée du commerce à Paris. Ce qui n'est pas toujours le cas. La crise de la presse touche aussi évidemment ses premiers distributeurs.

Partager sur :