Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

SNCF : une pétition pour sauver la ligne entre Epinal et Saint Dié-des-Vosges

jeudi 8 février 2018 à 6:07 Par Emma Sarango, France Bleu Sud Lorraine

Des riverains se mobilisent depuis plusieurs jours pour sauver la ligne SNCF entre Epinal et Saint-Dié-des-Vosges. Comme dix autres lignes de la région, cette liaison ferroviaire pourrait être remplacée par des bus dès la fin de l'année 2018.

La pétition pour sauver la ligne Epinal / Saint-Dié-des-Vosges a recueilli un millier de signatures
La pétition pour sauver la ligne Epinal / Saint-Dié-des-Vosges a recueilli un millier de signatures © Radio France - Sarango

Bruyères, France

Du côté de la SNCF, on assure qu'aucune décision n'a été prise. Mais au Conseil régional du Grand Est, les élus lâchent le mot : une "menace" pèse sur onze lignes ferroviaires de la région, dont la ligne qui relie Arches à Saint-Dié-des-Vosges. Elles pourraient être remplacées par des liaisons en bus. En cause : la vétusté des infrastructures, faute d'investissement de la part de l'Etat. " Nous voulons nous battre bien sûr, nous sommes attachés à ces liaisons, mais l'Etat doit mettre la main à la poche pour la rénovation" demande-t-on au Conseil Régional.

Je dois voir des médecins spécialistes et je n'ai pas de voiture, explique Chantal, 70 ans

Alors des élus du secteur, des anciens cheminots, des riverains se mobilisent pour sauver la ligne Arches - Saint-Dié-des-Vosges qui passe notamment par Epinal, Corcieux, Docelles ou Bruyères. Une pétition a déjà recueilli un millier de signataires et les défenseurs de la ligne font le tour des marchés, comme mercredi matin à Bruyères.

"Je vais à la médiathèque d'Epinal en train, je peux faire l'aller-retour pour y passer l'après-midi" explique Pierre, retraité de Bruyères, en apposant sa signature. " J'ai été hospitalisée récemment et je dois voir des spécialistes, mais je n'ai pas de voiture" raconte quant à elle Chantal, 70 ans passés.  

Facteur polluant et accidentogène

Réciproquement, de nombreux Vosgiens arrivent à Bruyères en train : des jeunes scolarisés au lycée mais aussi des adultes inscrits au Centre de Formation qui prépare notamment les futurs agents de sécurité. "On priverait de moyen de transports des gens qui sont déjà en difficulté, qui n'ont pas de voiture et qui cherchent un travail" regrette Christian Biston, élu à la communauté de communes Bruyères-Vallon-des-Vosges.

Bernard, lui, a une voiture, mais il considère cette éventuelle suppression comme une aberration. "Sur un axe déjà chargé entre Epinal et Saint-Dié-des-Vosges, on ajoute un facteur accidentogène et un facteur polluant" s'indigne cet habitant de Bruyères.  Il y a tout juste 40 ans, une pétition de 15 000 signatures avait empêché un premier projet de fermeture de cette ligne.