Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VOTEZ | Le métier d'enseignant est-il assez valorisé ?

vendredi 28 août 2015 à 16:39 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Ce lundi les professeurs des écoles des collèges et des lycées font leur rentrée. En tout ce sont 19480 enseignants dans le 1er et le second degré dans l'académie de Dijon qui retrouvent le chemin des classes.

enseignement
enseignement © Maxppp

C'est l'une des preincipales promesses de François Hollande : recruter 54 000 enseignants pendant son quinquennat. La promesse sera difficile à tenir. Depuis quelques années, l'éducation nationale doit faire face à une crise des vocations.

Le SNES-FSU propose de revaloriser les salaires. Le point d'indice des salaires des fonctionnaires est gelé depuis plusieurs années. Un jeune diplômé du Capes commence à 1.300 euros net par mois, alors qu'il a un Bac+5. Les conséquences sont dures notamment pour les disciplines scientifiques, puisque le métier d'ingénieur recrute aussi à Bac+5 mais avec un salaire largement supérieur.

L'autre proposition est de recruter plus en amont dans les études. Depuis 2010, le recrutement se fait à Bac+5 contre Bac+3 auparavant.

Seul le SE-UNSA, syndicat proche du pouvoir affirme que la promesse sera tenue. Outre ces 54 000 postes, la loi prévoit la création de 5000 postes dans l'enseignement supérieur et 1000 dans l'enseignement agricole.

Selon la SNES-FSU en Côte d'Or, à la rentrée, dans l'Académie de Dijon, il manquera 21 professeurs de technologie, 8 professeurs de lettres classiques, 2 en histoire-géographie. Et il n'y a aucun personnel remplaçant en mathématiques, en physique, en allemand.

Une journée de grève en septembre

Une intersyndicale avec le SNES-FSU en tête continue à protester contre la réforme des collèges. Ce mardi, jour de rentrée pour les élèves, les organisations syndicales se réunissent pour décider d'une journée de grève en septembre et d'une manifestation nationale en octobre.

La ministre choisit Dijon

Ce lundi, les syndicats auront l'occasion de dire tout le mal qu'ils pensent de la réforme des collèges directement à la ministre de l'éducation nationale. Najat Vallaud-Belkacem a en effet choisi Dijon comme point de chute pour rencontrer les enseignants et le personnel du rectorat.

Le métier d'enseignant est-il assez valorisé ? C'est la question du jour. Témoignez sur facebook et et ce lundi en appelant le 0380421515

A 7h53, l'invité FB Bourgogne est Fabian Clément, secrétaire départemental du SNES-FSU en Côte d'Or

Fabian Clément - Radio France
Fabian Clément © Radio France - Stéphane Parry

7h53/ invité rentrée prof

Donnez votre avis sur France Bleu Bourgogne. - Radio France
Donnez votre avis sur France Bleu Bourgogne. © Radio France