Société

VOTRE AVIS - Êtes-vous victime de sexisme ?

Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne jeudi 8 septembre 2016 à 16:43

40 % des femmes déclarent avoir été victimes d'une humiliation ou d'une injustice  liée à leur sexe
40 % des femmes déclarent avoir été victimes d'une humiliation ou d'une injustice liée à leur sexe © Maxppp - Philippe Huynh

"Sexisme, pas notre genre !" c'est le slogan choisi pour la nouvelle campagne de sensibilisation contre le sexisme que lance ce jeudi Laurence Rossignol. La ministres des Droits des femmes veut changer les comportements de certains hommes à l'égard des femmes et lutter contre le sexisme ordinaire.

Qu'appelle t-on sexisme ordinaire ? les propos graveleux, les blagues lourdes, le machisme voire la discrimination professionnelle relève du sexisme ordinaire. Que ce soit au travail, à la maison ou même dans la rue, des femmes se disent victimes d'humiliation ou d'injustice liée à leur sexe. Laurence Rossignol souhaite engager une bataille culturelle contre le sexisme ordinaire, caractérisé par exemple par les remarques liées à sa façon de s'habiller. Une femme sur deux déclare avoir changé sa façon de s'habiller pour éviter les remarques sexistes.

Des témoignages sur les réseaux sociaux

 Le badge délivré par les associations ou le ministère  - Aucun(e)
Le badge délivré par les associations ou le ministère -

"Sexisme pas notre genre!" c'est le titre de cette campagne de sensibilisation. Parrainé par l'actrice et productrice Julie Gayet, le plan d'action va se poursuivre pendant 6 mois jusqu'au 8 mars pour la journée internationale des droits des femmes. Chaque citoyen est invité à arborer le badge "Sexisme pas notre genre" ou en témoignant sur les réseaux sociaux #SexismePasNotreGenre. Les initiatives ont été lancées. Elles sont relayées sur une plateforme numérique par les associations.

  • Êtes-vous victime de sexisme ? témoignez sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter et ce vendredi à 8h15 au 03 80 42 15 15

  • A 7h52, l'invitée France Bleu Bourgogne est Marie Vindy, la présidente de l'association Solidarité Femmes 21