Infos

Journée des aidants : "Vous aidez un proche ? Et vous, qui vous aide ?"

Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault jeudi 6 octobre 2016 à 12:12

8 millions d'aidants en France
8 millions d'aidants en France © Maxppp -

C'est ce jeudi la septième journée nationale d'aide aux aidants, ces personnes qui s'occupent d'un proche dépendant. Une mission qui peut très vite mener à l'isolement ou à l'épuisement si l'on n'y prend garde.

On les appelle les aidants, ces huit millions de Français qui prennent soin au quotidien d'un proche, malade, âgé ou handicapé, et qui trop souvent se retrouvent bien seuls devant l'ampleur de la tâche.

Les chiffres de l'Insee sont vertigineux : plus de 8 aidants sur 10 ressentent une charge lourde et de la solitude. Les trois quarts souffrent de stress et de surmenage. Au quotidien, cela signifie soigner, faire les courses et le ménage, sans parler des démarches administratives.

Une "condamnation à rester chez soi"

Patrice a été aidant pendant deux ans. Il a vécu avec sa belle-mère, atteinte de la maladie d'Alzheimer chez lui à Montpellier. "Heureusement il y avait ma femme. Si j'avais été seul, je ne pouvais absolument pas partir de chez moi". Cette "condamnation à rester chez soi" revient souvent dans les témoignages.

"Quand la maladie s'installe, ça devient une contrainte très forte. Les aidants sont toujours très seuls."

Depuis, Patrice est devenu bénévole au collectif Aidants 34. "Il faut bien que quelqu'un comme moi, bénévole, permettre au minimum aux aidants de se retrouver. Pendant ce temps là, je garde la personne aidée."

"Les aidants sont toujours très seuls"

La vie "change complètement"

Lui n'avait pas imaginé toute la difficulté d'être aidant. "J'avais la chance d'être déjà à la retraite. Mais c'est vrai que du jour au lendemain la vie change complètement."

"Toute la journée, il passe du monde chez vous : les aide-soignants, le kiné, les infirmières... On n'est pratiquement plus chez nous, regrette-t-il. Les sorties au resto, les vacances... Si on a personne pour garder la personne aidée, on est condamné à rester chez soi. C'est ça ou la maison de retraite."

"On n'est pratiquement plus chez soi"

Pour soulager les aidants, l'association Gammes propose un Café des aidants à Montpellier une fois par mois. Un lieu d'écoute et d'informations. Un lieu de réconfort pour Patrice.

"Il y a des moments où c'est très difficile. On voit la personne décliner chaque jour un peu plus et en plus on n'y est pas du tout préparé."

Patrice souligne également "un autre aspect très lourd" : les démarches administratives. "Il faut y passer beaucoup de temps pour déclarer un handicap, demander l'APA (allocation personne âgée) et on ne sait pas où s'adresser. Plein de gens ne connaissent pas leurs droits."

"On ne sait pas vers qui se tourner"

À l'occasion de la Journée nationale des aidants, le collectif Aidants 34 organise ce jeudi une journée d'informations à l'Hôtel du départementl à Montpellier de 9h à 17h, salle Jean Bene (100 rue d'Alco. Ligne 3 du tram).

Retrouvez l'invitée de France Bleu Hérault de ce jeudi matin : Marie Lacoste-Worms, membre du collectif Aidants 34. Elle anime depuis deux ans le Café des aidants à Montpellier, joignable au 04.67.70.99.60 ou au 06.13.63.05.71

Partager sur :