Société

Orthez : le rendez-vous manqué avec l'histoire taurine

Par Marie-Line Napias, France Bleu Béarn jeudi 19 mai 2016 à 18:16

Les arènes d'Orthez
Les arènes d'Orthez © Maxppp - jean louis duzert

L'hôtel de ville d'Orthez devait accueillir une exposition de l'observatoire national des cultures taurines. Mais elle a été annulée au dernier moment. L'Alliance anti-corrida affirme qu'elle est à l'origine de cette annulation. La mairie et "toros y peña" démentent.

L'exposition "musée itinérant des tauromachies universelles", est une exposition photos itinérante qui tourne dans les villes taurines. Elle devait faire étape à Orthez, dans le hall de l'hôtel de ville, du 18 au 21 mai. C'était une initiative de " toros y peña ", l'association qui regroupe quatre clubs taurins Orthéziens.

Toros y peña décide de reporter à septembre la journée taurine prévue dimanche 22 mai

Depuis sa création, cette exposition mobilise les anti-corridas. L'alliance anti-corrida a porté plainte à Nîmes parce que cette exposition ne comporte pas d'avertissement pour les mineurs. Elle a donc envoyé un mail au maire d'Orthez, Yves Darrigrand, pour le prévenir qu'elle porterait aussi plainte contre lui. Bernadette Prada, adjointe au maire et présidente de la commission taurine affirme que ce mail n'a rien à voir avec l'annulation de l'exposition et que la mairie se contentait de prêter son hall. Le porte-parole de " toros y peña", Jean Marc Jullien affirme qu'il a simplement été confronté à des difficultés techniques et financières.

L'annulation : rien à voir avec une plainte des anti-corridas

Jean marc Jullien : il fallait aller chercher du matériel à Bayonne et à Eauze, ce n'était pas possible pour nous. Les anti-corridas n'y sont pour rien. C'est une histoire de personnes et d'argent.

L'ancien torero français, André Viard, le concepteur de l'exposition, confirme qu'il a été victime d'un problème de santé qui l'a empêché de tenir ses engagements par rapport à " toros y pena".

Les anti corrida crient victoire. Selon eux : la municipalité a eu peur d'une plainte au pénal. La présidente de l'alliance anti-corrida, Claire Starozinski, ne croit pas aux explications des Orthéziens.

L'alliance anti-corrida, basée à Nîmes, crie victoire

Claire Starozinki : Les taurins ont inventé une histoire abracadabrantesque, quels problèmes techniques peut-il y avoir pour mettre  des panneaux en place ? A partir du moment où on convie des enfants dans une mairie à voir cette exposition et qu'il n'y a aucun avertissement pour les mineurs, c'est une infraction pénale.

"Toros y peña" annule donc l'exposition et a pris la décision jeudi soir de reporter aussi la journée de démonstrations taurines qui était prévue le dimanche 22 mai, en raison des mauvaises prévisions météo. Il s'agissait d'une journée gratuite avec l'école taurine Adour y aficion.