Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Elle lance une cagnotte en ligne pour que ses parents puissent garder leur maison dans le Nord

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Patrice Mortier était patron pour une grande enseigne de cuisine dans la métropole lilloise. Mais une succession d'événements malheureux a eu raison de son magasin. Aujourd'hui, avec son épouse, il croule sous les dettes. Pour les aider, leur fille a lancé une cagnotte en ligne.

Stéphanie a lancé la cagnotte pour que ses parents puissent garder leur maison
Stéphanie a lancé la cagnotte pour que ses parents puissent garder leur maison © Radio France - Emmanuel Calafiore

Wavrin, France

"Nos parents sont au bord du gouffre" écrivent Stéphanie, étudiante nordiste, et ses frères, sur la page dédiée à la cagnotte en ligne qu'ils ont lancée fin mars 2019 pour aider leurs parents à rembourser leurs dettes. En 2012, Patrice Mortier, cuisiniste à Lesquin, dans le Nord, touche son rêve du doigt : il devient son propre patron. Il est à la tête d'une boutique de cuisine pour une grande enseigne. Les clients sont présents, le chiffre d'affaires est correct mais au bout de six mois, les ennuis commencent. 

Des gens du voyage élisent domicile sur le parking du magasin où est installé également un hypermarché. Faire constater leur présence par un huissier est long et coûte de l'argent. Le temps passe, les clients viennent de moins en moins et les ventes s'effondrent.

L'engrenage de la dette

Les constats d'huissier permettent finalement le départ des gens du voyage mais après une court répit, ils reviennent sur le parking. Le patron commence à contracter un prêt complémentaire pour refaire le magasin. L'hypermarché ferme puis c'est au tour de la boutique de Patrice de connaître le même sort.

200.000 euros de dettes contractées

En 2013, c'est la liquidation judiciaire. Patrice Mortier se retrouve au RSA. Il engage des procédures judiciaires coûteuses, la dette enfle. Elle est désormais de plus de 200 000 euros... et malgré ses demandes, il ne peut échelonner les remboursements.

Catherine, son épouse, est assistante maternelle. En plus de s'occuper d'enfants, dans leur maison de Wavrin, elle veille sur sa belle-mère, victime de deux AVC et dont la retraite ne lui permet plus de payer l'Ehpad. Aujourd'hui, si le couple se retrouve sans maison, Catherine perdra son travail et sa belle-mère devra être placée.

Une cagnotte pour aider les parents

Stéphanie, leur fille, étudiante en Master, avec le soutien de ses deux grands-frères décide de lancer une cagnotte en ligne pour aider ses parents. Une démarche naturelle pour cette jeune femme. 

"J'estime qu'au bout d'un moment, c'est aussi aux enfants d'aider les parents et de leur rendre la pareille."

La famille, les amis et les connaissances de travail entourent les Mortier. La cagnotte créée est relayée sur les réseaux sociaux. Même si Patrice a retrouvé un travail, la situation économique de la famille est toujours critique. Sur les 200.000 euros espérés, la cagnotte a atteint ce mercredi 8 mai 2019 plus de 5.200 euros.