Société

Week-end portes ouvertes dans les mosquées de France

Par Clémence Gourdon, France Bleu vendredi 8 janvier 2016 à 4:00

La grande mosquée de Paris, sous protection après les attentats du 13 novembre
La grande mosquée de Paris, sous protection après les attentats du 13 novembre © Maxppp

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) appelle les responsables des mosquées de France à ouvrir leurs portes au grand public pour un thé de la fraternité. Ce weekend "mosquées ouvertes" aura lieu les 9 et 10 janvier, dans la continuité des commémorations des attentats de janvier 2015.

Un an après les attentats contre Charlie Hebdo et l'hyper cacher, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Anouar Kbibech, souhaite "montrer le vrai visage de l'islam de France, celui de la paix et de la tolérance". Pour ce faire, les mosquées seront ouvertes à tous les samedi 9 et dimanche 10 janvier.

Vivre ensemble

La mosquée de Besançon avait tenté l'expérience, en mai 2015, et souhaitait la renouveler dès l'année suivante. Quelques semaines après les attentats du 13 novembre, la mosquée du Havre a pris la même initiative, au grand plaisir de nombreux Havrais qui n'étaient jamais entrés dans un lieu de culte musulman. C'est dans cette continuité, et dans le désir de "commémorer l'esprit du 11 janvier", que le CFCM demande à toutes les mosquées de France d'ouvrir leurs portes.

Les personnes qui viendront pourront poser toutes les questions qu'elles souhaitent, même les plus taboues, sur notre religion, la manière de faire la prière, autour d'un thé et de pâtisseries. Le but est d'initier un dialogue pour mieux se connaître et casser la méfiance - Anouar Kbibech, président du CFCM 

Augmentation des actes islamophobes

Cet événement aura lieu quelques semaines seulement après le saccage d'une salle de prière musulmane à Ajaccio, le 25 décembre dernier. Des Corans avaient alors été jetés ou brûlés sous les cris de certains manifestants : "les arabes dehors, on est chez nous". 

Les événements d'Ajaccio donnent encore plus de relief à notre initiative car le lien qui a été fait par certains entre l'agression des pompiers et l'islam, avec à la clef une salle de prière saccagée et des corans brûlés, est insupportable - Anouar Kbibech

Un acte qui n'est pas isolé puisque les chiffres du Collectif contre l'islamophobie en France (voir le rapport complet du CCIF) et du ministère de l'Intérieur témoignent d'une nette augmentation des agressions islamophobes sur l'année 2015. Alors qu'ils avaient baissé de 41% entre 2013 et 2014, le premier trimestre de 2015 a enregistré 222 actes (près du double du nombre de 2014).

Dans les 12 jours qui ont suivi les attentats de janvier 2015, la police et la gendarmerie ont enregistré 128 actes antimusulmans, des chiffres qui ne tiennent pas compte de Paris et sa couronne, selon le CFCM. Les actes islamophobes, recensés par des organisations comme le CCIF et le ministère de l'Intérieur, comprennent tous types d'agressions, qu'elles soient physiques ou verbales, qu'il s'agisse de discrimination ou de profanation, ou encore de propos publics.

>> À LIRE AUSSI : Portes ouvertes et dialogue interreligieux dans les mosquées de Lorraine