Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Week-ends de répit pour les travailleurs sociaux : le Département de la Mayenne suspend sa réforme

-
Par , France Bleu Mayenne

Face à la grogne des assistantes et assistants familiaux, qui redoutaient la suppression définitive des week-ends de repos, le conseil départemental de la Mayenne a décidé de suspendre sa réforme qui avait été proposée avant l'été et qui devait entrer en vigueur en janvier.

Au moins 200 manifestants devant le Conseil départemental de la Mayenne vendredi 12 décembre
Au moins 200 manifestants devant le Conseil départemental de la Mayenne vendredi 12 décembre © Radio France

Face à la grogne des assistantes et assistants familiaux, qui redoutaient la suppression définitive des week-ends de repos, le conseil départemental de la Mayenne a décidé de suspendre sa réforme qui avait été proposée avant l'été et qui devait entrer en vigueur en janvier.

Les assistants familiaux, qui accueillent 24h/24 et 7 jours sur 7 des enfants en difficultés, avaient réclamé, lors de leur mobilisation du 12 décembre dernier, le retour des week-ends de répit afin de pouvoir retrouver des proches et passer du temps en famille. Ce droit existe depuis plus de 20 ans, mais il n'est plus accordé ces derniers mois d'après eux.  

Nous demandons au conseil départemental de nous accorder ces temps de pause, car il est impossible de travailler tous les jours de l'année, sans avoir le temps de voir ses proches ", Pascale, assistante familiale depuis 23 ans, qui accueille 3 enfants chez elle

Dépressions nerveuses, burn-out, fatigue, manque de considération, manque de moyens, conditions de travail de plus en plus difficiles, au moins 200 travailleurs sociaux, de tous les services de la direction de la solidarité, avaient manifesté le 12 décembre dernier devant l'Hôtel du Département pour exprimer leur colère et leur désarroi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess