Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il y a une agression homophobe violente tous les trois jours en France" d'après SOS homophobie en Vaucluse

-
Par , France Bleu Vaucluse

Les associations LGBT en Vaucluse demande au gouvernement de prendre ses responsabilités, alors que les agressions homophobes se multiplient.

Nathalie Sarlat, militante de SOS Homophobie et du Centre LGBT d'Avignon
Nathalie Sarlat, militante de SOS Homophobie et du Centre LGBT d'Avignon © Radio France - Camille Labrousse

Les images d'agressions homophobes pullulent ces dernières semaines sur les réseaux sociaux. Pour en parler, Nathalie Sarlat était l'invité de France Bleu Vaucluse matin. Elle est militante à SOS homophobie et à la LanGouste à BreTelle, le centre LGBT d'Avignon. "Ces agressions physiques sont très violentes, il y en a une tous les trois jours en France. Cela peut créer une attitude de repli bien qu'heureusement, plein de gens vivent au grand jour". 

Nathalie Sarlat rappelle qu'à Arles cet été, un étudiant s'est fait jeter dans le Rhône. "Ces agressions n'ont pas lieu qu'à Paris. Le comportement des personnes LGBT en ville et à la campagne est très différent. En ville, les gens ne se cachent pas forcément, peuvent se tenir la main. À la campagne, les gens s'invibilisent par crainte du regard des autres, même si ça change"

"L'homophobie est ancrée dans la société, estime la militante. Elle ne concerne pas la majorité des Français mais une minorité qui prend de la place dans le débat. En ce moment, c'est sur la PMA (Procréation médicalement assistée).  A chaque fois qu'on ouvre le débat sur la légitimité d'une famille à être traitée comme les autres, on crée des discriminations. Nous sommes entendus par le gouvernement mais on attend des choses concrètes, comme une campagne d'information sur l'homophobie par exemple, avec des affiches, des spots télé"

"Il y a eu une manif à Paris ce dimanche, près de 4.000 personnes seulement étaient là. Quand on est pas concernés, on n'a pas conscience de l'homophobie. C'est à tout le monde de s'en saisir". A Avignon, la LanGouste à BreTelle (le centre LGBT) propose des permanences tous les mercredi après-midi de 14h à 16h et un samedi sur deux, au 3 rue Rateau. Il lance également un appel à bénévoles, notamment pour animer des opérations de sensibilsiation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess