Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nantes : une manifestation pour dénoncer réchauffement climatique et "Black Friday"

-
Par , France Bleu Loire Océan

Ce vendredi 29 novembre, jour de Black Friday, plusieurs centaines de jeunes ont manifesté à Nantes pour dénoncer le "Black Friday", une tradition commerciale importée des États-Unis. Mais aussi le réchauffement climatique.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce vendredi après-midi à Nantes pour dénoncer le réchauffement climatique.
Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce vendredi après-midi à Nantes pour dénoncer le réchauffement climatique. © Maxppp - Jérôme Fouquet

Nantes, France

"Green Friday", "Les calottes sont cuites" ou encore "Le monde s'effondre, la jeunesse se soulève". Plusieurs centaines de jeunes- 700 selon les forces de l'ordre - se sont mobilisés, ce vendredi après-midi dans le centre-ville de Nantes, en brandissant des pancartes. Une marche pour le climat symbolique en ce jour de "Black Friday". Pour les manifestants, ce "vendredi noir" est le symbole de la surconsommation et donc du changement climatique.

"Je n'achète plus d'habits dans les magasins, je vais toujours en friperie."

Pour Lisa, lycéenne de 16 ans présente dans le cortège, le Black Friday c'est _"quelque chose qui nous invite à ne pas réfléchir et à faire des achats compulsifs"_, estime-t-elle. "Cette marche permet de montrer que l'on est conscients de la situation et que l'on veut consommer de manière raisonnable." En se mobilisant ce jour, les manifestants espèrent faire prendre conscience aux gens la pollution qu'entraîne cette surconsommation.

La plupart des manifestants interrogés ont changé leurs habitudes de consommation à l'instar de Pénélope, 15 ans, scolarisée en classe de seconde : "Je n'achète plus d'habits dans les magasins, je vais toujours en friperie." "Je suis devenue végétarienne puis vegan, je ne vais plus du tout dans les boutiques, je vais dans des friperies", ajoute une autre manifestante de 16 ans.

Avec leurs pancartes, les jeunes veulent alerter la population sur l'urgence de la situation. - Maxppp
Avec leurs pancartes, les jeunes veulent alerter la population sur l'urgence de la situation. © Maxppp - Jérôme Fouquet

Tous les jeunes n'ont pas forcément conscience de l'urgence climatique. Pour Margaux, 23 ans, représentante de l'association "Youth For Climate", ce n'est pas de leur faute. "Tout le monde n'a pas les informations, par exemple on ne parle pas du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) dans les écoles. Ce n'est donc pas toujours de leur faute", assure-t-elle. "Mais il y a toujours moyen d'apprendre en venant voir les associations et nous on sera là pour les accueillir."

En marge de cette marche pacifique pour le climat, quelques casseurs se sont infiltrés dans le cortège. Ils ont caillassé différents magasins du centre-ville de Nantes. Une autre ville du département s'est mobilisée. À Saint-Nazaire, environ 250 personnes ont marché pour le climat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu