Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Yonne : 64 migrants accueillis dans le département

vendredi 22 juillet 2016 à 16:28 Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

Ces hommes ont été évacués ce matin d'un campement en plein Paris qui comprenait au moins 1.200 personnes. Ils sont originaires de pays en guerre ou en dictature : Afghanistan, Soudan, Somalie et Erythrée. Ils ont été logé dans les hôtels F1 d'Appoigny et de Sens. La Croix Rouge les accompagne

Une dizaine d'intervenants de la Croix Rouge présents à Sens
Une dizaine d'intervenants de la Croix Rouge présents à Sens © Radio France - Renaud Candelier

Yonne, France

Ils sont arrivés dans l'Yonne en bus, ce vendredi matin. Un peu plus tôt, à Paris, les forces de l'ordre avaient évacué ce campement de tentes et d'abris de fortune installé entre les Métros Jaurès et Colonel Fabien. Plus d'un millier de migrants s'y étaient installés dans des conditions rapidement devenues insalubres.

Contrat du Ministère de l'intérieur avec le groupe Accor

Dans l'Yonne, ce sont uniquement des hommes seuls qui ont été installés dans deux hôtels, à Sens et Appoigny. Il s'agit dans les deux cas d'hôtels F1, appartenant au groupe Accor en vertu d'un vertu contrat passé avec le ministère de l'intérieur.

Ce matin la sous-préfète de Sens s'est rendue sur place. A Appoigny, c'était un représentant de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP). Selon la préfecture de l'Yonne, ces hommes devraient rester plusieurs jours dans ces hôtels, afin d'examiner leur situation administrative. Françoise Fugier est la secrétaire générale de la Préfecture de l'Yonne

"Nous les avons sortis du contexte très difficile d'un camp sauvage à Paris" Françoise Fugier, secrétaire générale de la Préfecture de l'Yonne

Un accompagnement humanitaire est mis en place par la Croix Rouge Française. Des kits repas, d'hygiène et des vêtements ont été distribués. Mais selon nos sources, certains de ces hommes auraient déjà quitté leur lieu d'hébergement, sac sur le dos.

Réactions politiques

Les députés Les Républicains Marie-Louise Fort et Guillaume Larrivé jugent cette décision d'installer des migrants dans l'Yonne "inacceptable" et demandent au ministre Bernard Cazeneuve de renvoyer ces personnes hors du département. Le secrétaire départemental du Front National Julien Odoul considère que ces hommes sont de "potentiels tueurs islamistes".