Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Yonne : ils sautent en parachute grâce au Secours Populaire

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

Cinq jeunes icaunais, dont les familles sont aidées par le Secours Populaire, ont pu sauter en parachute, ce lundi midi, sur l'aérodrome de Saint Florentin-Chéu. Une émotion inaccessible et donc un moment inoubliable pour eux !

Camille, 19 ans, a sauté pour la première fois en parachute
Camille, 19 ans, a sauté pour la première fois en parachute © Radio France - Bruno Blanzat

Quatre minutes intenses... un bref moment aux sensations uniques! Cinq jeunes icaunais dont les familles sont aidées par le Secours Populaire Français de l'Yonne ont pu profiter d'un moment rare, ce lundi midi, sur l'aérodrome de St Florentin-Chéu et sous le soleil.

Un moment inoubliable, une première pour eux, rendu possible grâce à l'aide financière du Secours Populaire Français. 

"C'est énorme! Je veux en refaire un tout de suite lâche Andrew, 22 ans, dans les bras de son père, Georges, qui l'attend juste après son saut. La chute libre est passée assez vite alors que l'on m'a dit qu'elle durait de 50 à 60 secondes. Franchement, j'ai adoré."

Andrew, juste après son premier saut en parachute: "Franchement, j'ai adoré!"
Andrew, juste après son premier saut en parachute: "Franchement, j'ai adoré!" © Radio France - Bruno Blanzat

Un cadeau à 330 euros, entre le saut (235 euros) et la vidéo souvenir (95 euros) "qui fait chaud à cœur au père de famille. Je parle toujours d'émotions dans ce genre de situation. Car ce sont des évènements que l'on ne peut pas se permettre d'avoir, c'est évident. Surtout, lorsqu'on vous le propose, vous êtes surpris et vous dites "non, c'est une blague, c'est pas vrai!". _Et surtout, c'est fabuleux car on pense à ses enfants._"

Une bonne partie de la famille originaire d'Appoigny, au nord d'Auxerre, est d'ailleurs là pour vivre ce moment. Maman jongle entre peur mesurée et fierté, quand papa filme avec son téléphone portable.

Fatima Laouhègue, du Secours Populaire: "Cela permet à ces jeunes d'oublier leurs problèmes pendant un moment et c'est magique."

Un moment intense, aussi, pour Fatima Lahouègue. "Ce sont des jeunes que l'on suit tout au long de l'année, donc des familles en difficulté développe la salariée du Secours Populaire Français de l'Yonne. C'est un sport qu"ils ne pourront jamais s'offrir car le coût est excessif. Et cela permet à ces jeunes d'oublier leurs problèmes pendant un moment et c'est magique."

Cinq jeunes icaunais aidés par le Secours Populaire ont sauté cette année
Cinq jeunes icaunais aidés par le Secours Populaire ont sauté cette année © Radio France - Bruno Blanzat

L'ancien champion Ladji Doucouré, parrain de l'évènement: On se ressemble, on vient de milieu populaire et j'aurai bien kiffé, jeune, de faire de genre de choses.

La journée inoubliable de ces jeunes icaunais qui ont sauté en parachute

Parrain de l'évènement, l'ancien sprinteur Ladji Doucouré a aussi sauté en parachute et vécu quelques minutes entre peur et fierté "On se ressemble, on vient de milieu populaire raconte le champion du monde sur 110 mètres haies (2005, à Helsinki, 13'07 secondes). Et j'aurai bien kiffé, jeune, de faire de genre de choses. Je me souviens qu'avec le Secours populaire, je participais aux journées oubliés des vacances. C'est donc symbolique pour moi de sauter avec eux."

L'ancien champion du 110 mètres haies, Ladji Doucouré: "J'aurai bien kiffé, jeune, faire de genre de choses"
L'ancien champion du 110 mètres haies, Ladji Doucouré: "J'aurai bien kiffé, jeune, faire de genre de choses" © Radio France - Bruno Blanzat

Petite sœur d'Andrew, Camille, 19 ans, a aussi été larguée à 4 000 mètres d'altitude avant de vivre une petite minute de chute libre à 200 km/heure ... Et elle en redemande. "C'est passé vite et il faisait un peu froid en haut. Mais c'était bien et c'est à refaire."

En attendant de vivre de nouveau ces sensations, Andrew et Camille vont pouvoir regarder la vidéo de leur saut. Stockée sur une clé USB, ils sont repartis avec. Histoire de rêver encore un peu...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess