Société

À Yutz, une tour de 16 étages privée d'ascenseur depuis 1 mois

Par Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord dimanche 13 septembre 2015 à 7:00

A tour Saint-Pierre, à Yutz, privée d'ascenseur depuis mi-août.
A tour Saint-Pierre, à Yutz, privée d'ascenseur depuis mi-août. © Radio France - Cédric Lang-Roth

Les habitants d'un immeuble de 16 étages à Yutz vivent un véritable calvaire : depuis mi-août, ils sont privés d'ascenseur après des actes de vandalisme. Le propriétaire des lieux assure avoir fait le nécessaire.

La vie quotidienne est devenue un enfer pour les 16 foyers de la tour St-Pierre, à Yutz. Depuis mi-août, l'unique ascenseur de l'immeuble est en panne. La faute, explique le propriétaire des lieux, le bailleur social Batigère, à des actes de vandalisme sur les portes du rez-de-chaussée et du 5è étage.

Depuis, chaque déplacement est devenu une vraie corvée pour les habitants. Mohamed, par exemple, habite au 16è étage. Dès qu'il veut rentrer chez lui, il doit gravir 256 marches. France Bleu a testé, ça prend minimum 4 bonnes minutes.

Au 16è étage, la vue est belle, mais elle se mérite. - Radio France
Au 16è étage, la vue est belle, mais elle se mérite. © Radio France - Cédric Lang-Roth

À chaque fois que je monte, j'ai des douleurs au cœur. J'ai des enfants en bas-âge, donc avec la vie scolaire, ça monte, ça descend. Je le fais 3 ou 4 fois par jour. Donc le décompte est simple : je suis monté à l'Everest. Mais je n'ai pas le choix, il faut bien que je rentre chez moi !

Un peu plus bas, au 9è étage, Ahmed ne comprend pas pourquoi la réparation prend tant de temps.

Ahmed, habitant du 9è étage de la tour St Pierre, sans ascenseur depuis 1 mois. - Radio France
Ahmed, habitant du 9è étage de la tour St Pierre, sans ascenseur depuis 1 mois. © Radio France - Cédric Lang-Roth

Le pire, c'est pour monter les courses : c'est horrible. Je ne fais jamais de grosses courses. Monter avec des sacs de courses et des packs d'eau, c'est vraiment le pire.

Ahmed, locataire au 9è étage de la tour, raconte son quotidien sans ascenseur.

Du côté du bailleur, Batigère, on explique que tout a été fait pour faciliter ce moment difficile. Un porteur a été engagé, il vient 3 fois par semaine pour aider les locataires. Le propriétaire affirme avoir traité le dossier avec efficacité. Il a fallu déposer plainte à la gendarmerie puis effectuer les démarches avec les assurances. Enfin, Otis, l'ascensoriste, a dû commander des pièces spécifiques, ce qui a encore rallongé les délais. Mais l'ascenseur devrait être remis en service le 18 septembre.

On est conscients des désagréments : nous les subissons, en tant que bailleur pour les réparations qu'on doit mettre en œuvre et pour leur coût. Mais évidemment, ce sont les occupants qui sont le plus pénalisés. On fait le maximum pour remettre en service le plus rapidement possible. — Didier Jacquot-Heck, responsable de Batigère pour le Thionvillois.

Didier Jacquot-Heck, responsable de Batigère pour le Thionvillois.