Société

Yvelines : la maison de retraite à domicile, une solution pour retarder l'hospitalisation des personnes âgées

Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu mercredi 27 septembre 2017 à 8:02

EHPAD
EHPAD © Radio France - Marine Chailloux

Un EHPAD (Établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes) à domicile : c'est ce que veulent expérimenter, durant deux ans, la Croix-Rouge et un EHPAD de Sartrouville (Yvelines). Comme dans un EHPAD mais à leur domicile, les retraités vont avoir tous les services dont ils ont besoin.

Pour permettre aux personnes âgées de rester chez elles le plus longtemps possible, la Croix-Rouge et l'EHPAD Stéphanie (Etablissement pour personnes âgées dépendantes) à Sartrouville (Yvelines) ont eu l'idée d'un EHPAD à domicile. Cela s'appelle Ehpad@dom. L'expérimentation va durer deux ans. Si vous êtes intéressé, vous pouvez contacter l'EHPAD Stéphanie ou la Croix rouge. Ils cherchent une vingtaine de volontaires à Sartrouville pour tester le dispositif durant ces 24 mois. Ces retraités seront évalués par des chercheurs du CHU de Reims et de Paris Dauphine.

L'EHPAD à domicile permet de rester chez soi en toute sécurité

Beaucoup de personnes âgées rêvent de rester chez elles jusqu'au bout. Mais les problèmes de vie quotidienne associés aux problèmes de santé les obligent souvent à quitter leur logement pour habiter dans un EHPAD. L'idée de la Croix rouge et de l'EHPAD de Sartrouville, c'est de permettre aux personnes âgées d'accéder aux mêmes prestations et aux mêmes encadrements médicaux que dans un EHPAD.

L'EHPAD coûte cinq euros par jour au retraité

Une psychologue, une infirmière d'astreinte la nuit, des services d'animation seront proposés pour l'EHPAD à domicile. Avec ce système, la personne âgée payera 5 euros par jour au lieu des 70 euros journaliers de l'EHPAD. Les frais à domicile des retraités sont pris en charge par l'APA domicile, "cette allocation personnalisée à l'autonomie finance la personne qui vient faire à manger par exemple et toutes les dépenses des professionnels de santé libéraux sont prises en charge par l'assurance maladie", explique Murielle Jamot, directrice des métiers sanitaires et médico-sociaux, à la Croix rouge.