Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Yvelines : reprise de l'athlétisme au stade municipal de Houilles dans le respect des gestes barrières

-
Par , France Bleu Paris

La section athlétisme des SOH (Sports Olympiques Houilles) a repris ses entraînements lundi 8 juin au stade municipal de Houilles, dans les Yvelines. Le club a mis en place un protocole, validé par la mairie afin de pouvoir concilier activité sportive sur un stade et respect des gestes barrières.

Les entraînements d'athlétisme ont repris lundi 8 juin au stade Maurice Baquet à Houilles, dans les Yvelines.
Les entraînements d'athlétisme ont repris lundi 8 juin au stade Maurice Baquet à Houilles, dans les Yvelines. © Radio France - Maïwenn Bordron

Cela faisait presque trois mois qu'ils n'avaient pas foulé les pistes du stade municipal de Houilles, dans les Yvelines. Les licenciés des SOH (Sports Olympiques de Houilles) ont pu reprendre les entraînements d'athlétisme cette semaine dans des conditions particulières : un protocole a été validé par la mairie pour que la reprise de l'activité physique soit compatible avec le respect des gestes barrières.

Gel hydroalcoolique et un mètre de distance

Les entrées sont filtrées et se font par une seule porte sur le stade Maurice Baquet. En arrivant, chaque licencié doit se désinfecter les mains avec du gel hydroalcoolique. "On va travailler avec des groupes de 10 personnes : 2 coachs pour 8 enfants et 1 coach pour 9 adultes et on répartit l'ensemble des groupes sur le stade afin qu'ils ne se croisent pas", détaille Jean-Pierre Aubertin, président des Sports Olympiques de Houilles, un club de 11 sections, dont celle de l'athlétisme. Les séances ont également été adaptées : les athlètes courent ensemble mais ils restent espacés, en gardant un mètre de distance entre chaque personne.

"On évite les lancers ou les sauts en longueur ou en hauteur : avec les sauts en hauteur par exemple, il faudrait nettoyer et désinfecter après chaque saut, donc tout ça est annulé", affirme le président du club. Les licenciés travaillent donc la course, la technique de la foulée.

Il y a un besoin de retrouver de retrouver des collègues pour courir, retrouver un rythme et il y a un esprit club dont les gens ont besoin.              
Jean-Pierre Aubertin, président des Sports Olympiques de Houilles

"Chaque athlète va venir avec son tapis pour la partie renforcement musculaire et on va respecter les un mètre de distance entre chaque. Pour la partie course, sur la piste de 100 mètres, il y a une personne sur un couloir, un couloir vide et un couloir avec un autre coureur", précise Olivia Trécant, la coach de la section sprint. 

Au milieu, Olivia Trécant, la coach de la section sprint, entourée d'Anne-Sophie et d'Ophélie, deux licenciées du club.
Au milieu, Olivia Trécant, la coach de la section sprint, entourée d'Anne-Sophie et d'Ophélie, deux licenciées du club. © Radio France - Maïwenn Bordron

Ces entraînements adaptés à la crise sanitaire vont durer trois semaines, jusqu'au début des vacances d'été. À peine le temps de s'y remettre finalement, mais pour Anne-Sophie, une licenciée de 36 ans, cela valait la peine de reprendre au mois de juin. "L'athlétisme, on perd très facilement donc dès qu'on peut reprendre c'est mieux. S'arrêter et reprendre qu'en septembre, ça voudrait dire qu'on aurait eu 5 mois de coupure, c'est encore plus dur", explique-t-elle.

La coach, Olivia Trécant, a gardé le contact avec son équipe pendant le confinement et a donné des séances de renforcement musculaire à celles et ceux qui voulaient continuer le sport. Des séances d'abdominaux ont même été organisées par visioconférence. Ophélie, 25 ans, y a participé, cela lui a permis de maintenir une forme physique pendant près de trois mois. Mais ces séances n'ont rien à voir avec des entraînements sur les pistes d'un stade, selon elle : "Chez toi, quand tu es dans un appart de 45 mètres carrés, c'est galère, quand tu veux faire du sport. On était sur des séances assez répétitives, on n'avait pas de stade, on n'avait pas de course, donc ça manque un peu."

En trois semaines, le temps est compté aussi bien pour les athlètes que pour les coachs. Les entraînements vont donc viser à "renforcer leur corps, revoir la vitesse sur des distances 50/100 mètres", explique la coach de la section sprint, Olivia Trécant. Elle prévoit également des "séances de fractionné aussi où on fait 30 secondes de footing et 30 secondes rapides pour qu'ils retrouvent une activité physique qu'ils n'avaient plus depuis deux mois pour certains".

Selon la Fédération Française d'Athlétisme, une minorité de clubs ont repris les entraînements en Île-de-France : une trentaine environ sur 360 au total.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess