Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

1,5 million d'euros de manque à gagner pour Dijon Céréales à cause de la grève des cheminots

dimanche 29 avril 2018 à 5:57 Par Maxime Bacquié, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Il n'y a pas que les touristes ou les travailleurs qui souffrent de la grève des cheminots depuis le 3 avril. Le fret subit aussi de plein fouet les perturbations du trafic ferroviaire. En Côte-d'Or, la coopérative Dijon Céréales doit réduire de presque moitié ses livraisons en France.

La coopérative Dijon Céréales est basée à Longvic et travaille avec 3 500 agriculteurs de la région.
La coopérative Dijon Céréales est basée à Longvic et travaille avec 3 500 agriculteurs de la région. © Radio France - Maxime Bacquié

Côte-d'Or, France

"Habituellement _on livre 85 000 tonnes de céréales chaque mois à nos clients. Depuis le début de la grève, on a réduit nos livraisons de près de 40 %_." Didier Quintard a fait les comptes. Le directeur de la communication de la coopérative Dijon Céréales, qui travaille avec 3 500 agriculteurs de la région, estime le manque à gagner à 1,5 million d'euros d'ici la fin de la grève, le 28 juin prochain.

Un train de fret, c'est l'équivalent de 44 camions

La coopérative, qui livre une centaine de clients à travers toute la France, utilise le fret, et subit donc la grève des cheminots. "On ne peut faire circuler qu'un seul train par semaine depuis début avril, contre cinq habituellement. Il faut savoir qu'un train, c'est 1 300 tonnes de céréales transportées d'un coup, c'est l'équivalent de 44 camions. Donc chaque train qui ne circule pas a un impact énorme pour nous, mais aussi pour l'écologie et pour la sécurité routière, avec davantage de camions sur la route."

Déjà 12 jours de grève en un mois

Le manque à gagner est également pour les 3 500 agriculteurs de la région qui sont tous partenaires de la coopérative. "_1,5 million d'euros en moins, c'est autant d'argent qu'on ne leur redistribuera pas_. Dans le contexte déjà très compliqué pour l'agriculture et notamment pour les céréales, qui ont beaucoup souffert des aléas climatiques ces derniers mois, c'est un épisode de grève dont on se serait bien passé !"

"Cette grève, ça fait des camions en plus sur les routes" Didier Quintard, directeur de la communication à Dijon Céréales

La grève des cheminots a démarré le 3 avril. Avec ce sixième épisode qui se termine ce lundi matin, on en est désormais à douze jours de grève. Le prochain épisode est prévu à partir de mercredi soir, jusqu'à samedi matin. Les cheminots ont prévu de perturber le trafic ferroviaire jusqu'au 28 juin.