Transports

120 millions d'euros pour les lignes ferroviaires de la Région sur cinq ans

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 13 septembre 2016 à 7:37

Un chantier de réfection des voies entre Roanne et Saint-Étienne (illustration)
Un chantier de réfection des voies entre Roanne et Saint-Étienne (illustration) © Radio France - Yves Renaud

Le vice-président en charge des transports à la région Auvergne-Rhône-Alpes, Patrick Mignola, a annoncé ce lundi un plan de sauvetage de 120 millions d'euros sur cinq ans pour les lignes ferroviaires.

Pour le vice- président du Conseil Régional en charge des transports, Patrick Mignola, "Il faut améliorer les infrastructures". En France "une ligne ferroviaire a en moyenne 33 ans. Des problèmes de vestusté qui sont particulièrement sensibles dans notre Région: sur les lignes autour d'Aurillac, de Montluçon, entre Saint-Etienne et Clermont-Ferrand et entre Grenoble et Gap. Ces lignes, parce qu'elles sont en retard, engendrent d'autres retards, estime Patrick Mignola.

La Région va donc "présenter un plan de sauvetage fin septembre" de "quasiment 120 millions d'euros" sur cinq ans, soit "un doublement des investissements" prévus initialement. Des investissements qui seront précisés à la fin du mois mais qui devraient se concentrer sur le noeud ferroviaire de Saint-André-le-Gaz (en Isère) important pour Lyon-Grenoble et de Lyon-Chambéry. Les travaux démarreront fin 2017. La construction d'une nouvelle voie ou d'une seconde gare souterraine est envisagée à la gare de Lyon Part-Dieu.

Dans un rapport rendu public en mai, et commandé à l'époque par Jean- Jack queyranne, la SNCF estimait que les 1.336 kilomètres de petites lignes de la région Auvergne-Rhône-Alpes nécessitaient d'importants investissements pour être encore exploitées.