Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vélorution à Montpellier : 1.500 signatures pour une piste cyclable dans le quartier Figuerolles

-
Par , France Bleu Hérault

Montpellier a-t-elle véritablement fait sa "vélorution" ? Des habitants du Faubourg Figuerolles réclament des aménagements pour les deux roues sur ce secteur en chantier depuis fin 2018. La Ville n'a rien prévu et privilégie la sécurité des piétons.

Des riverains dénoncent l'absence d'aménagements pour les vélos sur le Faubourg Figuerolles à Montpellier, en chantier depuis un an.
Des riverains dénoncent l'absence d'aménagements pour les vélos sur le Faubourg Figuerolles à Montpellier, en chantier depuis un an. © Radio France - Marie Ciavatti

Les riverains ne pensaient sans doute pas obtenir un tel soutien en lançant leur pétition mi janvier : 1.500 signatures en une semaine en faveur d'une piste cyclable sur le Faubourg de Figuerolles, en travaux depuis plus d'un an. Cet axe a été rénové par tronçons successifs : voirie refaite, trottoirs élargis de part et d'autre.

Mais rien, absolument rien pour le vélo. Aucun aménagement dans cette rue où les carrefours sont légions, une dizaine sur 800 mètres, et la vitesse des voitures souvent excessive. Philippe Saurel aurait-il oublié son "coming out" de mai 2019, quand il déclarait avoir fait sa "vélorution" ?  

"Tu risques ta vie quand tu fais du vélo ici"

Pour rencontrer des signataires, il suffit de se rendre devant l'une des écoles du quartier, le matin à l'heure d'ouverture. Augustin est un jeune papa qui se présente comme "cycliste du quotidien", avec un vélo trois places, qu'il prend chaque jour pour véhiculer ses deux enfants. "Le matin ça va mais le soir, il y a des carrefours à Figuerolles où tu risques ta vie. J'ai juste peur de me faire tamponner un jour. Pourquoi devrait-on s'excuser de faire du vélo alors qu'on rend service à la planète?". 

Augustin, père de deux enfants et "cycliste du quotidien", sur son vélo trois places à Figuerolles
Augustin, père de deux enfants et "cycliste du quotidien", sur son vélo trois places à Figuerolles © Radio France - Marie Ciavatti

"Rouler ici, c'est dangereux et du stress quotidien". Témoignages de cyclistes du quartier Figuerolles

Chloé, qui a trois enfants et ne circule qu'à vélo, a les mêmes appréhensions. A tel point qu'elle ne prend plus le chariot qui d'ordinaire transporte ses jumeaux âgés d'un an. Elle a décidé de prendre une babysitter pour les garder le temps d'amener l'aîné à l'école. "C'était trop d'angoisse. Tout le trajet était stressant." Elle a signé bien sûr la pétition. 

Contraire à la loi

Les signataires comptent beaucoup sur le succès de la pétition et plus encore sur la période électorale. "On veut au moins pouvoir se déplacer correctement à vélo dans la ville. Pas que aux abords de la mairie monsieur le maire", interpelle Christophe, papa à vélo.

Christophe, papa à vélo, interpelle monsieur le maire

Et pour les habitants, cet "oubli" est d'autant plus incompréhensible qu'il va contre des dispositions existantes. La loi LAURE - datant d'il y a plus de 20 ans, prévoit qu'à l'occasion de rénovations de voies urbaines soient aménagés des itinéraires cyclables. Plus récemment, le 21 décembre 2018, la ville de Montpellier a voté un Schéma Directeur des Mobilités qui classe l'axe Salengro/Lavérune comme "axe magistral", ce qui veut dire qu'il doit intégrer une piste cyclable en site propre. La municipalité n'y renonce pas mais repousse son aménagement.

"Montpellier est une ville qui a pensé pour l'auto et pour le tram et qui est en retard pour le vélo". Vélocité

"Si l'on veut agir contre la pollution de l'air, pour que les enfants circulent en sécurité, si l'on veut que l'économie de centre ville fonctionne, il faut faire de la place au vélo, martèle Nicolas Le Moigne de l'association Vélocité et militant pour un Montpellier à deux roues. Mais pas dans 10 ans. Il faut des moyens maintenant pour permettre aux gens de circuler à vélo. D'autant qu'il y a ceux qui le voudraient mais qui n'osent pas parce qu'ils ont peur. Eux il faut les aider"

Ils réclament le droit d'être à vélo. Reportage devant une école de Figuerolles

Pour l'instant la Ville botte en touche. Pas de modification du plan de circulation, mais elle indique que la vitesse limite va passer de 50 à 30km/h et envisage des marquages au sol pour les 2 roues. A court terme. 

Dialogue de sourds, car les cyclistes eux misent sur le succès de leur pétition pour obtenir gain de cause. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess