Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

En Sarthe, des routes limitées à 180 km/h !

mardi 7 août 2018 à 15:58 Par Suzon Tisseau, France Bleu Maine

Ce sont des dégradations volontaires qui ont fait passer la limitation affichée à 180 km/h, même si bien sûr la vitesse maximale autorisée est bien de 80 km/h. En Sarthe, sur la route entre Le Mans et Cérans-Foulletourte, plusieurs panneaux ont été tagués ce week-end.

Le tag passe presque inaperçu
Le tag passe presque inaperçu © Radio France - Suzon Tisseau

Cérans-Foulletourte, France

L'objectif était sans doute de protester avec un certain humour contre la limitation de vitesse à 80 km/h. Plusieurs panneaux de signalisation ont été vandalisés ce week-end sur la départementale D 323 entre le Mans et Cérans-Foulletourte. Le chiffre "1" a été ajouté devant le "80", remontant ainsi la limitation affichée à 180 km/h.

La plupart des tags ont déjà été effacés même s'il en restait un ce matin peu après Le Mans. Ces dégradations sont presque passés inaperçues. Mais elles sont peu critiquées voire même parfois saluées par les habitants des environs. "C'est normal, affirme Dominique, une automobiliste sarthoise. 80 km/h, ça ne va pas limiter les accidents."

Pourtant, d'après la sécurité routière, 300 à 400 vies pourraient être sauvées chaque année grâce à cette mesure.

Pas la première fois

Selon nos confrères du Maine Libre, ce n'est pas la première fois que de telles dégradations ont lieu. Plusieurs panneaux avaient été tagués sur la même route, la voie de la Liberté, entre La Flèche et Le Mans, lors du week-end du 20 juillet. 

Des dégradations qui peuvent coûter cher

Selon l'article 322-1 du code pénal, la dégradation de biens publics peut entraîner une amende de 7 500 euros. Une somme qui peut s'élever à 15 000 euros si le dommage est effectué à plusieurs, "en bande".