Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

180 passagers du vol Bordeaux-Alger bloqués plus de 33h à l'aéroport de Mérignac

samedi 22 juillet 2017 à 11:08 - Mis à jour le dimanche 23 juillet 2017 à 8:42 Par Mélanie Juvé, France Bleu Gironde et France Bleu

Les passagers du vol Bordeaux-Alger de la compagnie Aigle Azur ont attendu plus de 33 heures. Leur avion devait décoller ce vendredi à 14h, mais il a été cloué au sol à cause d'un problème technique puis de la "défaillance" d'un des membres du personnel. Ils ont fini par décoller samedi à 22h40.

Un avion de la compagnie Aigle Azur est cloué au sol depuis presque 24 h à l'aéroport de Mérignac.
Un avion de la compagnie Aigle Azur est cloué au sol depuis presque 24 h à l'aéroport de Mérignac. © Maxppp - Maxppp

Mérignac, France

Environ 150 passagers du vol Bordeaux-Alger de la compagnie Aigle Azur ont dû prendre leur mal en patience. Initialement, les voyageurs du vol ZI737 devaient décoller ce vendredi à 14 h. Mais leur appareil, un A320 sous-traité par la compagnie grecque Olympus Airways, a été cloué au sol à Mérignac à cause d'un problème technique. "Une pièce à remplacer sur l'avion" explique l'aéroport.

Réveillés à 4 h du matin

Les passagers ont donc été hébergés à l'hôtel vendredi soir et réveillés à 4 h du matin samedi, car leur avion devait enfin décoller dans la matinée. Mais ils ont du encore attendre à cause de la "défaillance" de l'un des membres du personnel, selon la compagnie Aigle Azur.Une nouvelle journée passée à l'aéroport et ces passagers ont enfin pu décoller samedi vers 22h40, soit avec près de 33 heures de retard. Pour un vol d'une durée d'1h50.

La compagnie Aigle Azur, 2e compagnie aérienne française, déplore un incident "indépendant de sa volonté", et présente "ses plus sincères excuses aux passagers impactés" par ce rare "enchaînement de circonstances". Elle rappelle dans un communiqué que "la sécurité et la sûreté de ses passagers, personnels et aéronefs, demeurent sa priorité".

"On nous bassine"

Rahma était passagère sur ce vol. Originaire du Médoc elle devait se rendre à Alger pour le travail. Ce samedi matin, lorsqu'elle a appris que le vol serait encore retardé, elle a décidé de partir. "On nous bassine, moi je pense qu'on nous a donné de fausses informations."

"En tant que passager psychologiquement ce n'est pas rassurant" pour Rahma, voyageuse.

Un retard qui n'est pas sans rappeler celui de mardi dernier, où les passagers du vol Bordeaux-Bastia étaient restés plus de 13 heures à l'aéroport, à cause aussi d'un problème technique.