Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

200 motards manifestent contre l'abaissement de la vitesse à 80km/h, même si la mesure entre bien en vigueur ce dimanche

samedi 30 juin 2018 à 19:09 Par Maëlle Robert, France Bleu Gascogne

Les routes départementales sont désormais - partir de ce dimanche minuit - limitées à 80km/h. La mesure va donc s'appliquer, mais elle est toujours contestée. 200 motards venus de tout le Sud-Ouest se sont une nouvelle fois donné rendez-vous dans les Landes ce samedi pour s'y opposer.

Environ 200 motards venus des Landes, du Gers, du Lot-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques se sont réunis ce samedi.
Environ 200 motards venus des Landes, du Gers, du Lot-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques se sont réunis ce samedi. © Radio France - Maëlle Robert

Landes, France

Attention si vous empruntez les routes départementales à partir de ce dimanche : la vitesse maximale autorisée n'est plus 90 mais bien 80km/h. Le gouvernement entend sauver des vies, plus de 400 par an.

Mais cette mesure est controversée : les mobilisations se succèdent depuis plusieurs mois. Ce samedi encore, 200 motards se sont retrouvés à Narrosse, près de Dax dans les Landes. Des motards membres de la fédération des motards en colère venus des Landes mais aussi des départements voisins : du Gers, des Pyrénées-Atlantiques et du Lot-et-Garonne.

La mesure entre bien en vigueur ce dimanche, mais les motards n'ont rien voulu lâcher, ils ont voulu protester jusqu'au bout, pour montrer leur opposition à cette mesure "absurde", "ridicule quand il n'y a qu'une ligne droite et pas de danger".

Soutien d'un député qui interpelle le Premier Ministre

"On ne pourra plus doubler les camions qui roulaient eux déjà à 80km/h, cela va créer des bouchons, c'est obligatoire !", lance Klaus, qui craint que les automobilistes procèdent alors à des dépassements dangereux.

Les motards sont bien conscients que rien n'a fait reculer le gouvernement jusqu'ici, mais ils espèrent quand même qu'un changement pourra intervenir, et cela avant la fin de l'expérimentation de cette mesure dans deux ans.

Une délégation des motards en colère a d'ailleurs été reçue par le député de la 2ème circonscription des Landes, Lionel Causse, de la République En Marche. Il a promis d'interpeller le Premier ministre à ce sujet. Lionel Causse n'est pas convaincu de l'utilité de cette mesure voulue pourtant par sa propre majorité : "dans le département des Landes, l'abaissement de la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires l'année dernière n'aurait pas eu d'impact sur le nombre de décès. Aujourd'hui, sur ce genre de routes, ceux qui décèdent, ce sont ceux qui roulaient à plus de 100 km/h, ou qu'ils roulaient avec un taux d'alcoolémie élevé." 

Les motards en colère espèrent que si d'autres députés adressent le même type de courrier à Edouard Philippe, le gouvernement finira par accorder des dérogations à certains secteurs pour pouvoir rouler un peu plus vite sur les longues lignes droites.