Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

2020 en Limousin : l'année du déblocage pour les grands travaux sur la dangereuse RN 147 ?

-
Par , France Bleu Limousin

Dans les grands dossiers de l'année 2020 en Limousin, il y a l'avenir de la RN147 entre Limoges et Poitiers.Les projets de mise à 2 fois 2 voies et d'autoroute concédée vont-il enfin voir le jour ? Pour les acteurs du dossier, l'année qui arrive pourrait bien être celle du déblocage.

Le dossier des grands travaux sur la RN147 pourrait avancer à grands pas en 2020
Le dossier des grands travaux sur la RN147 pourrait avancer à grands pas en 2020 © Maxppp - L. BERTAGNOLIO

Limoges, France

C'est un vieux serpent de mer mais en 2020, on pourrait bien en voir le bout de la queue ! Ce dossier, c'est celui de la RN147 entre Limoges et Poitiers. L'une des routes les plus dangereuses du Limousin. Il n'y a qu'à voir les statistiques. 9 morts et plus de 45 blessés graves sur les 6 dernières années, rien qu'en Haute-Vienne. Si le contrat de plan Etat-Région signé en 2015 prévoyait la mise à 2 fois 2 voies de certaines portions, les travaux n'ont pas débuté. Mais tout cela pourrait se débloquer dans les mois à venir. Sachant que le président de la CCI de la  Haute-Vienne pousse toujours aussi fort afin de faire sortir de terre une autoroute concédée entre les deux anciennes capitales régionales.

Pierre Massy qui a provoqué une réunion il y a quelques jours (le 18 décembre) à Paris dans le bureau du secrétaire d’État aux transports et ancien député de la Haute-Vienne Jean-Baptiste Djebarri accompagné de ses conseillers, avec le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset. Leur volonté commune d'avancer rapidement le rend très optimiste :"Aujourd'hui, les planètes s'alignent ! Jean-Baptiste Djebarri au ministère, Alain Rousset président de région qui veut absolument cet aménagement. A Limoges, on voit des élus qui aujourd'hui se mobilisent. Plus personne ne veut de cette RN147 dans cet état. Je suis certain que l'on va aboutir et dans un temps rapide."

Si les collectivités locales font l'effort, l'Etat fera le job - Alain Rousset 

Pour Pierre Massy, il faut commencer par ce qui est prévu depuis 2015, dans le contrat de plan Etat Région. Avec la mise à 2 fois 2 voies de plusieurs portions de la RN147, notamment les 6 km au nord de Limoges. Mais sur les 90 millions d'euros nécessaires il en manque 26. Pour Alain Rousset, qui l'a déjà fait en ex Aquitaine sur d'autres infrastructures de transport, il faut que la région avance tout ou partie de cette somme à l'Etat, pour forcer le destin :"Dans tous les cas de figure, il faut commencer les travaux. Il faut que les territoires montrent leur volonté de faire. Aujourd'hui, si la région notamment, ne participe pas au financement, voir de temps en temps, ne fait pas l'avance des crédits à l'Etat, les choses ne se font pas. Si les collectivités locales font l'effort, l'Etat fera le job." 

Selon Pierre Massy, cette avance par la région Nouvelle-Aquitaine pourrait permettre de lancer les travaux de mise à 2 fois 2 voies dans les 3 ans. En ce qui concerne l'autoroute concédée, tout peut aussi aller assez vite selon lui :"Si l'autoroute concédée était décidée dans les mois à venir, on pourrait avoir les premières voitures circulant sur l'axe Limoges-Poitiers à l’horizon 2032-2033, avec des sorties, des échangeurs, environ tous les 15 kilomètres." Une autoroute dont le coût avoisinerait les 900 millions d'euros. Une somme que ne pourrait pas débloquer l’État. D'où l'idée d'une autoroute concédée qui permettrait de faire Limoges-Poitiers en 1 heure contre 2 heures 15 aujourd'hui. Et dans des conditions de sécurité incomparables.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu