Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

LGV : l'Indre-et-Loire oublié dans le plan de lutte contre les nuisances sonores

-
Par , France Bleu Touraine

Le ministère des Transports a annoncé que 22 millions d'euros seraient dépensés pour installer des équipements anti-bruit le long de la LGV Tours-Bordeaux, mais la région Centre ne touchera pas un centime de cet investissement.

Le TGV devrait continuer à faire du bruit en Indre-et-Loire.
Le TGV devrait continuer à faire du bruit en Indre-et-Loire. © Maxppp - Sébastien Jarry

Indre-et-Loire, France

Les plaintes des riverains des communes situées près de la LGV Tours-Bordeaux ne sont pas encore entendues. Le sud de la Touraine ne bénéficiera pas de l'investissement de 22 millions d'euros annoncé par le gouvernement pour contrer le bruit provoqué par les TGV circulant entre Tours et Bordeaux. 

Il n'y a pas de problème de bruit dans le département." La région Centre. 

Hier, jeudi 2 mai, le ministère des Transports a publié un communiqué, expliquant vouloir traiter le problème des "pics de bruit" et annonçant vouloir "mener des travaux pour traiter ces situations, selon les cas par une _adaptation de l'infrastructure (rehaussement de talus, prolongation de mur) ou une isolation des habitations_." Pour ce faire, une réunion s'est tenue avec le président de la région Nouvelle-Aquitaine, mais pas celui du Centre-Val-de-Loire. Et pour cause : la région, et donc l'Indre-et-Loire, ne profiteront pas de ces investissements. "Il n'y a pas de problème de bruit dans le département", se justifie la région. 

Des pics de bruit à 80 décibels selon les habitants

Une justification qui ne convainc pas Christian Cerniaut, habitant de Saint-Maure-de-Touraine et président de l'association LGV Réaction citoyenne 37 : "Dire qu'il n'y a pas de bruit en Indre-et-Loire, c'est faux. Il y a des pics de bruit, qui sont émis au moment du passage du train. Cela représente entre 80 et 85 décibels à chaque train. C'est très au-dessus de ce que peut supporter l'oreille humaine." 

Cette annonce irrite également Roland Mariau, le maire de Villeperdue, et président de l'association des communes traversées par la LGV en Touraine, qui attaque la région : "Il y a autant de situations critiques en Indre-et-Loire qu'en Vienne, qu'en Charentes, qu'en Charentes Maritimes ou qu'en Gironde. Pourquoi est-ce-que la région s’exonère de contribuer à améliorer la situations des habitants ? Si effectivement elle refusait de participer au financement, _on pourrait effectivement dire que la région abandonne l'Indre-et-Loire sur ce problème_."