Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

220 collisions par an avec des animaux pour la SNCF en Bourgogne-Franche-Comté

Le TGV qui a fauché un troupeau de vaches samedi à Supt dans le Jura nous le rappelle : les collisions des trains avec des animaux (surtout sauvages) sont fréquentes dans la région. Et elles coûtent très cher à la SNCF.

L'accident du TGV qui a fauché à Supt un troupeau de vaches ce week-end aura coûté plus de 100.000 euros à la SNCF.
L'accident du TGV qui a fauché à Supt un troupeau de vaches ce week-end aura coûté plus de 100.000 euros à la SNCF. © Maxppp - Alexandre Marchi

Supt, France

La SNCF enregistre en moyenne 220 collisions par an avec des animaux en Bourgogne-Franche-Comté. "Ce sont soit des vaches, comme ce qui s'est passé ce week-end dans le Jura, soit des animaux sauvages, chevreuils ou sangliers", détaille Jérôme Grand, le Directeur Territorial de SNCF Réseau en Bourgogne Franche-Comté, qui était notre invité ce mardi matin.

1230 trains impactés en 2018

"Ces collisions impactent en général un peu plus d'un millier de trains chaque année, 1230 l'année dernière", explique encore Jérôme Grand. Et ces collisions coûtent très cher à la SNCF : _"_plus de 100.000 euros pour l'accident de ce TGV avec les vaches, il faut réparer le matériel roulant et dédommager les clients." Dans ce cas précis, les voyageurs ont été indemnisés à hauteur de 75% du prix du billet en bons d'achat.

150 km de lignes étudiées depuis novembre

Pour limiter les pertes la SNCF a lancé plusieurs pistes de réflexion : 150 km de lignes, les plus exposées, ont été étudiées depuis novembre 2018, grâce à un partenariat avec les fédérations de chasseurs : des visites sur le terrain, pour comprendre l'impact de l'emprise ferroviaire sur la circulation des animaux. 

Des propositions ont été faites pour adapter et aménager les infrastructures. L'idée est de trouver des actions adaptées à chaque site. Les conclusions de cette étude ont été rendues cet été.

Choix de la station

France Bleu