Transports

Grenoble et sa Métropole généralisent les zones à 30 km/h

Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère et France Bleu mercredi 16 septembre 2015 à 9:27

Zones à 30 km/h : 40 communes sur 49 disent oui
Zones à 30 km/h : 40 communes sur 49 disent oui © Max PPP

C'est une première à cette échelle, plus de 40 communes sur les 49 de l'agglomération grenobloise (Isère) vont généraliser la limitation à 30 km/h en ville, en 2016. Yann Mongaburu, vice-président de la Métropole grenobloise chargé des déplacements, était l'invité de France Bleu Isère mercredi.

Apaiser, simplifier pour mieux vivre ensemble, et améliorer la cohabitation des voitures, vélos et piétons, voilà l'objectif affiché par la Métropole grenobloise avec cette annonce faite ce mardi : plus de 40 communes sur les 49 que compte la Métropole ont accepté de généraliser la limitation des véhicules à 30km/h, à partir du 1er janvier prochain.

"30 km/h sera la règle, 50 km/h l'exception"

Les élus mettent en avant la sécurité, et notamment les distances de freinage, la fluidité du trafic aux feux rouges et aux carrefours, et le moindre risque de décès en cas de choc.

Yann Mongaburu sur France Bleu Isère

La vitesse sera limitée à 30km/h à l'exception de certains axes, les grandes artères, où les automobilistes pourront rouler à 50 km/h. "La logique c'est d'inverser la logique" explique Yann Montgaburu, vice-président de la Métro en charge des déplacements.

80% des rues de Grenoble en "zone 30"

À Grenoble par exemple, 80% des voies seront en zone 30, c'est trois fois plus qu'aujourd'hui. Fini, les coups d'accélérateurs et les coups de freins. Les élus espèrent moins de bruit, moins de pollution et une baisse de la consommation de carburant.

Par ailleurs, en cas de choc à 30 km/h, le risque de décès est divisé par 9 par rapport à un choc à 50 km/h.

Enfin, pour parfaire sa démonstration, la Métro rappelle qu'aujourd'hui en ville la vitesse moyenne n'est que de 19 km /h.

Pour le maire de Grenoble, Éric Piolle, c'est une ville apaisée qui se profile, une nouvelle manière de penser la ville, "une ville respirable".

Éric Piolle, le maire de Grenoble