Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

300 cheminots de la SNCF en grève lundi en Limousin, le trafic TER perturbé

dimanche 25 juin 2017 à 16:12 Par Julien Balidas, France Bleu Limousin

Le trafic TER risque d'être perturbé ce lundi en Limousin. De nombreux cheminots limousins vont se rendre à Bordeaux pour rejoindre leurs collègues de la Nouvelle-Aquitaine. Une rencontre avec Alain Rousset est prévue.

TER en Limousin
TER en Limousin © Radio France - Julien Balidas

Limousin, France

Trois bus partiront de Limoges, trois également de Brive tôt ce lundi matin pour rejoindre Bordeaux. 300 cheminots du Limousin vont faire grève et rejoindre plus d'un millier de collègues dans les rues de la capitale girondine.

Bientôt plus que trois guichets ouverts sur tout le Limousin ?

Les cheminots protestent contre la désertification des gares et des trains, avec la suppression de guichets et de contrôleurs. "Cela va s'empirer. Dans le pire des scénarios, il n'y aurait plus que trois guichets sur l'ensemble du Limousin. Sur la plupart des lignes, on supprimerait des contrôleurs. Des agents d'accueil aussi. Menace de fermeture des lignes Tulle-Ussel et Brive-Limoges par Saint-Yrieix-la-Perche plus de grosses menaces sur la ligne Brive-Aurillac. C'est une grosse inquiétude parce que ce n'est pas simplement la CGT qui pense ça, la direction l'a clairement dit", expliqueHervé Pineaud de la CGT cheminots de Brive.

"Le président de la SNCF veut juste faire du business"

Inquiétude aussi devant la réforme du code du travail voulue par Emmanuel Macron et la politique menée par le président de la SNCF Guillaume Pepy : "On est inquiets puisque l'ensemble du salariat va être attaqué par la réforme du code du travail. Les cheminots ont envie de se battre pour garder une entreprise au service du public. Mais le président Pepy lui veut juste faire du business. Il prend l'argent public des conventions TER pour investir à l'étranger", ajoute Hervé Pineaud.

1500 cheminots devraient défiler dans Bordeaux ce lundi. Ils vont se rendre à la direction régionale de la SNCF avant de rencontrer le président de la région Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset. Le trafic des Intercités vers Paris et Toulouse devrait être moins impacté.